sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Crise sanitaire et reconfinement

précédent

18/30

articles

suivant

Reconfinement

20 % de fréquentation en moins, 15 % de baisse d'activité chez Intermarché


AFP le 09/11/2020 à 11:35

Le reconfinement et l'interdiction de vendre des produits jugés non essentiels ont entraîné une baisse d'activité de 15 % environ et de la fréquentation de 20 % dans les enseignes du groupe Intermarché/Netto, a indiqué lundi son président Thierry Cotillard.

La mesure qui interdit à la vente certains articles depuis le 4 novembre « a un impact réel », a assuré le dirigeant interrogé par BFM Business. « Ça a un impact de – 20 % sur la fréquentation. La baisse du chiffre est là également, c’est des tendances de – 15 % sur les formats hypermarchés ».

M. Cotillard, dont le groupe vient de lancer une grande campagne de communication pour annoncer le lancement d’un drive solidaire et local qui concurrence Amazon, a également développé ses arguments contre le manque « d’équité » qui bénéficie selon lui au géant américain de la distribution et lui permet « d’échapper » à la fiscalité du fait de la présence en Irlande de son siège social.

« Sur un chiffre 2019 d’Amazon de 5,9 milliards (d’euros, ndlr), il déclare payer 420 millions (d’euros, ndlr). Vous avez une idée de ce qu’on paye ? C’est 1,65 milliard, quatre fois plus de cotisations fiscales et sociale qu’Amazon », a-t-il précisé. « Lui, il échappe au droit français. Bercy a pris le sujet au niveau de l’Europe mais maintenant il va falloir agir. Il est urgent que l’Europe se saisisse du dossier ».

« On mettrait en Irlande la boîte aux lettres d’Intermarché, on pourrait baisser nos prix de 20 %. Nos consommateurs seraient très heureux mais quand on voit les problèmes économiques de la France, avec de la précarité, du chômage, cette cotisation fiscale et sociale que l’on paye va servir la France et ce serait bien qu’Amazon fasse la même chose », a-t-il ajouté.

Les articles du dossier