[Récolte 2019] Tournesol

Un bilan plutôt positif compte-tenu des conditions climatiques compliquées


TNC le 18/10/2019 à 07:16
Le rendement moyen du tournesol est de 21,5 q/ha selon Agreste. (©Terres Inovia)

Le rendement moyen du tournesol est de 21,5 q/ha selon Agreste. (©Terres Inovia)

Pour cette campagne 2019, le rendement moyen en tournesol est de 21,5 q/ha, en léger recul par rapport à 2018 (22,4 q/ha). La situation se montre assez hétérogène compte-tenu de la sécheresse estivale subie.

Selon les derniers chiffres d’Agreste, service statistique du ministère de l’agriculture, la production française de tournesol est estimée à 1,3 Mt en 2019 : « en hausse de 4,9 % par rapport à 2018, mais inférieure de 4,3 % à la moyenne 2014-2018. Les surfaces augmentent de 52 000 hectares sur un an, mais le rendement recule légèrement, de 22,4 q/ha en moyenne à 21,5 q/ha. Il est inférieur de 6,3 % à la moyenne des cinq dernières années (23 q/ha) ».

Avec les conditions climatiques de l’été particulièrement chaudes et sèches, la situation des cultures est assez hétérogène. Retrouvez le bilan de la campagne par région pour les principaux secteurs de production du tournesol.

Lire aussi : Les estimations de rendements en maïs fourrage et maïs grain

Sécheresse pendant les phases critiques en Poitou-Charentes/Vendée/Limousin

« Les pluies régulières en début de cycle ont permis l’installation de beaux tournesols. Par la suite, ils ont subi de plein fouet la sécheresse persistante sur les phases de floraison et de maturation, périodes où les besoins en eau sont les plus importants », présente Elodie Tourton, ingénieur Terres Inovia pour le secteur Poitou-Charentes, Vendée et Limousin. « Les résultats ne sont donc pas au rendez-vous mais cohérents avec les conditions climatiques. »

Le rendement moyen en Poitou-Charentes est estimé entre 20 et 25 q/ha, « l’eau ayant été le principal facteur limitant de la campagne. En groies superficielles, les moyennes tournent autour de 15-20 q/ha, parfois moins. En sols profonds, les échos sont de l’ordre de 25-30 q/ha. Quelques bons rendements parcellaires à 35 q/ha, voire plus de 40 q/ha, sont relevés en bonnes terres ayant reçu des orages bien positionnés ou en situations irriguées sans restriction règlementaire », ajoute Elodie Tourton.

Cette météo chaude et sèche a toutefois eu un effet positif : « l’absence de développement de maladies foliaires (phomopsis, phoma, verticillium) ou sur capitule (sclérotinia) ». Et les récoltes se sont déroulées dans de bonnes conditions.

Des résultats mitigés dans le Sud-Ouest

Dans le Sud-Ouest, « les rendements témoignent aussi d’une forte hétérogénéité, liée le plus souvent à la situation pédoclimatique (profondeur du sol /réserves hydriques) et au niveau des précipitations aux stades clés de la culture », précisent Arnaud Micheneau et Claire Martin-Monjaret, ingénieurs Terres Inovia (respectivement pour le secteur Sud Nouvelle-Aquitaine, Gers et Hautes-Pyrénées, et pour le secteur Ouest Occitanie). Compte-tenu du contexte météo, les résultats se montrent « plutôt positifs » :

  • « secteurs Gers, Lot-et-Garonne : les rendements se situent sur une fourchette allant de 18 à 24 q/ha avec une moyenne autour de 21 q/ha.
  • secteurs Haute-Garonne, Tarn-et-Garonne, Tarn et Ouest audois :  la maturité a été atteinte cette année avec un retard de 1 à 2 semaines par rapport à 2018. Des dates de semis plus tardives sur ces secteurs et de fortes hétérogénéités intra parcellaires sont à mettre en cause. Les rendements s’étalent sur une fourchette autour de 15-20 q/ha en coteaux et 20-25 q/ha en sol profond. Quelques très bons résultats à plus de 35 q/ha sont à souligner. On retiendra pour ces départements un rendement moyen autour de 21 q/ha ».

Des rendements satisfaisants en Auvergne-Rhône-Alpes

Malgré la météo, « les résultats en Auvergne-Rhône-Alpes témoignent d’un bon comportement des tournesols en petites terres », estime Alexis Verniau, ingénieur Terres Inovia pour les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Paca.

Côté Auvergne, les rendements vont de 15 à 27 q/ha : « 15-20 q/ha sur les petites terres et 22-27 q/ha sur les sols plus profonds. Côté Rhône-Alpes, on peut souligner de bons voire très bons résultats souvent supérieurs à 30 q/ha. Sans surprise, les situations sur sols profonds affichent des rendements d’un meilleur niveau de l’ordre de 30-35 q/ha, comparées aux situations sur sols superficiels qui se situent autour de 20-25 q/ha ».