Assolements 2019

Progression des surfaces de céréales à paille, mais fort recul pour le colza


TNC le 10/04/2019 à 10:06
Selon Agreste, la hausse des surfaces en céréales à paille compensent partiellement la chute de la sole de colza et le recul sensible des betteraves industrielles. (©TNC)

Selon Agreste, la hausse des surfaces en céréales à paille compensent partiellement la chute de la sole de colza et le recul sensible des betteraves industrielles. (©TNC)

Selon Agreste, service statistique du ministère de l'agriculture, la sole de céréales à paille affiche une progression en 2019. Selon les dernières estimations du 1er avril, la tendance est aussi à la hausse pour les protéagineux et les pommes de terre. Par contre, le colza enregistre une chute importante des surfaces.

Au 1er avril 2019, Agreste, le service statistique du ministère de l’agriculture, note une progression des surfaces de céréales à paille avec environ 7,7 millions d’hectares. Selon les estimations, la sole de blé tendre d’hiver enregistre une hausse de 2,8 % par rapport à 2018, atteignant 5 millions d’hectares. Elle est en très légère diminution comparée à la moyenne 2014-2018 (- 0,2 %). Les surfaces d’orges augmentent aussi sur un an : + 7,7 %. Cela est dû notamment à la « forte hausse des orges de printemps (+ 17,4 %), particulièrement accentuée en Pays de la Loire (+ 25,7 %) et dans le Centre (+ 18,4 %) », précise Agreste. Le blé dur, lui par contre, affiche un « net recul des surfaces » : – 9,7 %. Cette baisse est particulièrement marquée en Languedoc-Roussillon (- 26,3 %).

Les protéagineux et les pommes de terre au beau fixe

La sole de protéagineux augmente de 4,1 % sur un an à 266 milliers d’hectares. Une progression davantage marquée pour les pois protéagineux (+ 4,8 %) que pour les féveroles (+ 0,8 %). Pour les pommes de terre de conservation et demi-saison, les surfaces progressent aussi : 2,7 % sur un an et 12,8 % par rapport à la moyenne 2014-2018.

Le colza et les betteraves moins bien loties

Le climat n’est pas le même du côté du colza. Suite à la sécheresse de 2018, la culture enregistre une chute des surfaces de 18,5 % sur un an. Par rapport au mois dernier, le chiffre a été révisé en baisse de 27 000 ha : « il inclut notamment la destruction d’environ 20 000 ha liée à l’importation de semences de colza OGM ». Concernant les betteraves industrielles, les surfaces reculent de 6,3 % en un an, tout en étant supérieures de 4,8 % à la moyenne 2014-2018.