Campagne 2019/2020

Les cultures de printemps à l’honneur


TNC le 15/05/2020 à 17:12
Les surfaces de maïs grain enregistrent cette année une hausse de 10,5 % par rapport à 2019 et de 12,1 % par rapport à la moyenne 2015-2019. (©TNC)

Les surfaces de maïs grain enregistrent cette année une hausse de 10,5 % par rapport à 2019 et de 12,1 % par rapport à la moyenne 2015-2019. (©TNC)

Les estimations de surfaces mises à jour par Agreste au 1er mai 2020 affichent une nette progression des cultures de printemps cette campagne par rapport à 2019, notamment pour les orges, le maïs, le tournesol et le soja. Cette hausse s'explique en partie par la baisse des surfaces des céréales d'hiver défavorisées d'eau lors des semis et le recul de la sole de colza.

D’après les données Agreste du 1er mai 2020, « les surfaces consacrées aux orges augmenteraient sur un an (+ 3,9 %). Bénéficiant des difficultés d’implantation des céréales d’hiver, les orges de printemps sont en forte progression (+ 12,2 %) alors que les orges d’hiver stagnent (- 0,1 %) », indique le service statistique du ministère de l’agriculture. En 2020, la part des orges de printemps représente ainsi 35 % des surfaces d’orges, contre 27 % en moyenne sur la période 2015-2019.

Du côté des protéagineux, les voyants sont aussi au vert avec une sole de 276 milliers d’hectares  (+ 14,1 % sur un an ; + 3,0 % par rapport à la moyenne 2015-2019). « Les surfaces de féveroles augmenteraient de 12,9 % et celles de pois protéagineux de 12,7 % ».

Maïs, tournesol et soja en progression

Parmi les autres cultures de printemps dont les surfaces ont progressé : le maïs grain avec 1 674 milliers d’hectares en 2020, soit + 10,5 % de surfaces par rapport à 2019 et + 12,1 % par rapport à la moyenne 2015-2019, pour atteindre 1 674 milliers d’hectares ». « Les emblavements de maïs fourrage seraient en hausse de 2,2 % par rapport à l’année dernière. » À noter toutefois : « à ce stade de la campagne, le partage des surfaces entre maïs grain et maïs fourrage est susceptible d’évoluer lors des prochaines estimations », précise Agreste.

Témoignages d’éleveurs – « Attaques de corbeaux : les dégâts sont considérables cette année ! »

En 2020, la sole de tournesol atteindrait 690 milliers d’hectares, soit une hausse de 14,3 % sur un an et de 18,9 % par rapport à la moyenne 2015-2019. « La région Centre enregistre une augmentation de ses surfaces de 40,2 % et la Bourgogne de 51 %. » Pour la huitième année consécutive, la sole de soja devrait également progresser « au niveau record de 171 milliers d’hectares. Elle serait en hausse de 4,6 % par rapport à 2019 et de 19,1 % par rapport à la moyenne 2015-2019 ».

À lire aussi : Témoignages – La culture du soja bio emménage dans les Hauts-de-France

Légère hausse pour les pommes de terre et baisse pour les betteraves

En ce qui concerne les cultures industrielles, Agreste note une hausse de 0,7 % des surfaces de pommes de terre de conservation et de demi-saison (+ 11,7 % par rapport à la moyenne 2015-2019).

À lire : Pommes de terre – La réduction des surfaces, « seule solution » face à la crise

La sole de betteraves industrielles est, elle, en baisse de 5 % à 424 milliers d’hectares et de 4 % par rapport à la moyenne quinquennale 2015-2019. « Ce recul des surfaces s’explique en particulier par l’annonce de la fermeture de quatre sites sucriers en France en 2020. »

Lire aussi : Néonicotinoïdes et betteraves – Le désarroi des producteurs face à une pression pucerons inédite

Le point sur les cultures d’hiver (données Agreste au 1er mai 2020) :

Estimation de surface (ha)Evolution/2019Evolution/2015-2019
Blé tendre 5 000 000 – 7,5 % – 8 %
Blé dur 240 000 – 2,4 % – 28,8 %
Colza 1 087 000 – 1,8 % – 24,3 %