Incendie en Gironde

Un « optimisme vigilant » après une nuit plus calme


AFP le 15/09/2022 à 14:49

L'incendie, qui s'est déclaré lundi en Gironde, et a brûlé plus de 3 700 hectares de végétation et de forêt dans la commune de Saumos était en voie de « stabilisation », entraînant jeudi un « optimisme vigilant » sur place.

« Le feu n’a pas progressé. Aucune nouvelle surface brûlée. Aucune nouvelle évacuation », a tweeté tôt dans la journée la préfecture de Nouvelle-Aquitaine. Un constat positif après trois jours de lutte. Les conditions météo « ont été favorables toute la nuit », a précisé pour sa part le lieutenant-colonel Éric Pitault, officier de communication des pompiers girondins, même si le feu « est toujours là ».

« Le taux d’hygrométrie est monté au-delà des 95 %. Ce taux sera supérieur à 50 % toute la journée, ce qui est plutôt rassurant », a ajouté le sous-préfet de Lesparre-Médoc Fabrice Thibier lors d’un point presse jeudi matin, dans une ambiance détendue. Le vent est « relativement faible jusqu’à 14h » et les températures « vont monter jusqu’à 26-27 degrés dans l’après-midi », selon Éric Pitault. Le travail de reconnaissance des équipes sur place a néanmoins été ralenti dans la matinée par un « fort brouillard », « dangereux » pour la visibilité.

Dans une phase de « stabilisation du feu », des travaux forestiers sont prévus pour « éviter les reprises » : « il y a quatre bulldozers actuellement à l’œuvre sur le chantier et quatre autres vont arriver dans l’après-midi », ainsi que quatre abatteuses « qui vont œuvrer dès que les conditions météorologiques le permettent » pour maintenir le feu dans son périmètre.

Une quinzaine d’hectares aussi brûlés au Pays Basque

Mercredi, un millier de sapeurs-pompiers aidés par les équipes de bénévoles de la Défense des forêts contre les incendies (DFCI) et par six Canadair, trois avions Dash et deux hélicoptères bombardiers d’eau, sont intervenus pour contenir le feu, et lutter contre 21 reprises de celui-ci.

Depuis lundi, 3 700 hectares ont été brûlés, s’ajoutant aux quelque 30 000 déjà ravagés depuis juillet par trois gigantesques incendies en Gironde, à La Teste-de-Buch et Landiras à deux reprises, dans un contexte de sécheresse historique. Au total, 1 840 habitants ont été évacués dans les communes de Saumos et de Saint-Hélène, dans cette zone sud du Médoc entre Lacanau, sur la côte Atlantique, et l’agglomération bordelaise.

Un autre incendie, dans le sud de la région au Pays basque a brûlé une quinzaine d’hectares sur le massif frontalier de La Rhune, mobilisant une quarantaine de sapeurs-pompiers, un hélicoptère bombardier d’eau espagnol ainsi que trois Canadairs et deux avions Dash venus en renfort. Mercredi soir, aux alentours de 23 heures, le feu était maîtrisé, selon la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.