Hygiène en élevage

Nettoyer l’installation de traite dans ses moindres recoins


TNC le 05/05/2021 à 09:39
Un bon nettoyage de l'installation de traite passe par l'élimination des souillures, la limitation de la pression en micro-organismes et une éventuelle désinfection (seulement si besoin). (©TNC)

Un bon nettoyage de l'installation de traite passe par l'élimination des souillures, la limitation de la pression en micro-organismes et une éventuelle désinfection (seulement si besoin). (©TNC)

Pour un lait de qualité et une machine à traire fonctionnelle, le nettoyage de l'installation est primordial. Le circuit de lavage doit être simple, avec le moins de raccords possible. Et bien que le lavage soit automatique, il est recommandé de le surveiller ponctuellement.

Une bonne hygiène de la salle de traite passe par sa conception, son entretien et son nettoyage. « Pour la qualité du lait, nettoyer c’est déjà gagner », affirment les experts traite de l’Institut de l’élevage.

Alice Hubert expliquait notamment à l’occasion du Grand angle lait 2021 : « La machine à traire joue un rôle central sur l’ensemencement du lait cru. Et même en mettant en place des procédures de nettoyage les plus drastiques, on retrouve forcément des biofilms dans l’installation. »

Un nettoyage satisfaisant de l’installation de traite

Un nettoyage efficace est fait avec « tact », un termes à retenir qui signifie : température, action mécanique, concentration, et temps de contact. Ces paramètres sont fondamentaux. À côté de ça, il faut également maîtriser la qualité de l’eau (en prêtant une attention particulière à sa dureté afin d’ajuster le dosage des produits) et nettoyer de façon fréquente, c’est-à-dire après chaque traite.

« La désinfection n’est pas obligatoire et ne doit pas être systématique tant que le nettoyage est suffisant, explique pour autant Jean-Louis Poulet, spécialisé dans les équipements de traite à l’Idele. Elle n’intervient que si c’est nécessaire. Et pour rappel, on ne désinfecte pas une installation de traite sans nettoyage préalable. »

L’expert rappelle la procédure de nettoyage :

Procédure de nettoyage de l’installation de traite. (©Idele)

« Les problèmes de nettoyage sont assez fréquents en élevage, même sur des équipements neufs : 1/3 des salles de traite contrôlées ne sont pas conformes. En général, il s’agit de mauvais dimensionnements des circuits de lavage ou de problèmes de températures. »

Il attire également l’attention sur les orifices calibrés présents sur la griffe : « Ils font à peine plus d’1 mm mais permettent une bonne circulation du lait et de l’air. S’ils sont bouchés, les vides peuvent être très perturbés, provoquant alors des chutes de faisceaux au cours de la traite. »

Pour être bref, Jean-Louis Poulet liste les points de vigilance :

– La conception du circuit de nettoyage doit être simple (le moins de raccords possible) et bien dimensionné ;

– La répartition des solutions de lavage doit être homogène ;

– L’eau chaude doit être disponible, en quantité suffisante (des besoins quasi industriels !) et à des températures assez élevées ;

– Un suivi régulier de la procédure de lavage doit être réalisé (1 lavage/semaine au moins) ;

– Les consommables doivent être changés selon les recommandations.

L’Institut de l’élevage poursuit ses travaux de recherches autour du nettoyage des installations de traite. Les enjeux sont nombreux : qualité microbiologique du lait, résidus de produits de nettoyage et de désinfection et, plus récemment impact environnemental (consommation d’eau et rejet des produits notamment).