Pulvérisateur

Grâce à Nova, Lemken espère pulvériser le marché de l’automoteur !


TNC le 04/11/2019 à 09:47
L'automoteur Lemken Nova 14 embarque jusqu'à 7 200 l de bouillie. (©Lemken)

L'automoteur Lemken Nova 14 embarque jusqu'à 7 200 l de bouillie. (©Lemken)

Lemken dévoile son automoteur de pulvérisation à Agritechnica. Son nom : Nova 14. L'engin embarque de 4 800 à 7 200 l et des rampes de 24 à 39 m de largeur de travail. Cabine pressurisée, direction intégrale, suspension de rampe, ajustement automatique de la hauteur de travail... la marque propose une série d'équipement en faveur du confort et de la sécurité de l'opérateur.

Lemken lance son pulvérisateur automoteur baptisé Nova 14. Depuis 2017, la marque travaille sur le projet. Aujourd’hui, l’engin voit le jour à Agritechnica.

Question capacité, l’outil embarque une cuve dont le volume oscille entre 4 800 et 7 200 l. La largeur des rampes varie de 24 à 39 m pour répondre aux exigences des agriculteurs.

Lire aussi : Lemken métamorphose sa gamme Primus et Albatros

Les ingénieurs de la marque ont planché sur le confort en cabine. Par exemple, l’isolation acoustique réduit le stress de l’opérateur et protège son audition. Objectif : maintenir la concentration. Le filtre à air à trois couches de catégorie 4 est disponible selon les besoins du fermier. La cabine est pressurisée pour empêcher les vapeurs de pénétrer à bord. En outre, la climatisation, la radio bluetooth et des espaces de rangement améliorent aussi le confort de travail. Idéal lorsque le conducteur passe sa journée dans la machine. Sans oublier le siège à suspension pneumatique.

Voie variable de 1,8 à 2,3 m

Côté commandes, tout est regroupé sur l’accoudoir et le joystick. L’application est contrôlé via le système MegaSpray du constructeur. Le terminal (CCI 800 ou CCI 1200) commande les tronçons, le débit et le guidage GPS. À noter aussi le système d’échange de données avec le logiciel de gestion de l’exploitation qui utilise Agrirouter.

Niveau châssis, le Nova bénéficie d’un essieu télescopique capable de faire varier la voie de l’appareil de 1,8 à 2,3 m. Pour la modifier, il suffit d’actionner le système hydraulique (en option). La largeur des pneus varie de 300 à 650 mm pour s’adapter aux cultures et pour limiter la dégradation, la direction intégrale garantit le passage de l’essieu arrière identique à l’essieu avant. La garde au sol atteint 1,2 m et si cela ne suffit pas, elle passe à 1,6 m grâce à l’élévateur hydraulique (en option). Chaque roue bénéficie d’une suspension hydropneumatique pour assouplir la conduite et maintenir l’équilibre de la rampe dans les parcelles accidentées.

AdaptiveBalancingControl gère automatiquement la hauteur de rampe

La technologie AdaptiveBalancingControl (ABC) gère automatiquement la hauteur de pulvérisation. Cinq capteurs détectent la distance entre la rampe et la culture pour adapter la hauteur des tronçons. La bouillie circule de façon continue et chaque buse possède un système de contrôle pour garantir la précision de la pulvérisation. Le bac d’incorporation contient 55 l et possède un humidificateur de bords sans effet brouillard. Il est capable de recevoir les bidons à transfert sécurisé (CTS) et sa hauteur s’ajuste à celle de l’opérateur.

Lire aussi : Plusieurs entreprises s’unissent pour proposer un système de transfert clos

Juste au dessus, le circuit d’eau se pilote grâce à l’écran couleur. La cuve en polyéthylène haute résistance possède des parois très lisses et côté nettoyage, la réserve d’eau claire transporte jusqu’à 660 l. L’agitation par injecteur à commande électrique maintient automatiquement l’homogénéité du mélange dans la cuve en fonction du niveau. La marque annonce qu’il n’y a aucun fond de cuve ! Elle se vide complètement. Les premiers modèles devraient disponible dès la mi 2020.