Andaineur rotatif

Claas passe à l’offensive dans la catégorie 4 rotors de grande largeur


TNC le 08/09/2021 à 06:12
Claas renouvelle sa gamme d'andaineurs à 4 rotors baptisée Liner. (©TNC)

Claas renouvelle sa gamme d'andaineurs à 4 rotors baptisée Liner. (©TNC)

Claas rajeunit sa gamme d'andaineurs à quatre rotors, des outils dont la largeur de travail oscille de 9,3 à 15 m. Une avancée en termes de dépliage/repliage, dont le concept est breveté et qui permet de rester sous la barre des 4 m en position transport. À noter également : la facilité d'utilisation et les améliorations liées à l'allongement de la durée de vie du matériel, plus résistant.

Claas vient de dévoiler sa dernière génération d’andaineurs à quatre rotors, articulée et composée de quatre modèles dont la conception a été repensée. Principales caractéristiques : sa faible hauteur de transport, le suivi du sol des rotors et la maniabilité.

Le constructeur allemand renouvelle sa gamme grâce à quatre modèles dont les rotors sont annoncés en pointe de la technologie. Le châssis principal gagne en robustesse et les conduites et faisceaux ont été mieux protégés pour davantage de longévité. Sans oublier le système de bras télescopiques breveté qui équipe l’outil. 

Dispositif de dépliage de bras breveté

La gamme baptisée Liner bénéficie d’acier haute résistance, dont la géométrie rappelle celle des grues à flèche télescopique. L’importante section du cadre et le profil trapézoïdal du châssis permettent d’absorber les contraintes mécaniques de manière homogène, et garantissent la stabilité de l’équipement. Arguments vérifiés au banc d’essai par la marque via des tests d’endurance intensifs. Le bloc de commande, le module électronique et les vannes hydrauliques… tout est logé à l’intérieur du cadre !

Le dispositif de dépliage des bras est breveté : il associe des glissières et des profilés en C, pour adapter rapidement la largeur de travail. Sur les modèles Business, les bras s’actionnent individuellement et non par paire comme sur les versions Trend. Le point d’articulation et la suspension haute garantissent la garde au sol suffisante.

Pour davantage de sécurité au transport, le constructeur propose un concept de repliage breveté sur ses nouveaux andaineurs à 4 rotors. (©TNC)

Selon le modèle, la largeur de travail augmente de 3,4 à 4,9 m, de quoi couvrir une plage de 9,3 à 15 m de largeur de travail. Résultat : la largeur d’andain oscille entre 1,3 et 2,2 m sur le Liner 4700, entre 1,4 et 2,4 m sur le Liner 4800 et enfin entre 1,4 et 2,5 m sur le Liner 4900. En finition Business, la largeur d’andain se règle via la commande hydraulique directement depuis le terminal Isobus. Côté Trend, la largeur d’andain peut se régler sans outil en position de transport grâce au levier à ressort et ses perforations.

50 % de force de ratissage supplémentaire

L’entraînement est assuré par prise de force, seul élément mécanique offrant une efficacité optimale. La force appliquée pour ratisser augmente de 50 % par rapport à la déclinaison hydraulique. Chaque rotor est protégé individuellement contre les pics de charge grâce aux limiteurs de couple à friction. Ils agissent plus délicatement que les modèles débrayables à cames, et permettent de poursuivre le travail en cas de pic de charge. Le régime de rotation des renvois d’angle est inférieur, il redescend de 540 à 350 tr/min. C’est donc moins de contraintes sur la chaîne cinématique. 

Les quatre rotors ont le même nombre de dents et le même diamètre en vue de combiner leur action. À noter que ceux à l’avant ratissent large et ceux arrière brassent fort. Question diamètre, il varie de 3,3 à 3,8 m selon le modèle. La série 4900 profite de 14 bras porte-dents, soit deux fois plus que les plus petits modèles. Chaque bras a un diamètre de 57 mm, de quoi résister aux contraintes extrêmes. Là aussi, les boîtiers sont graissés à vie et la came de longue durée est en graphite sphéroïdal. Les galets sont plongés dans un bain d’huile pour limiter les frottements.

Moins de report de poids sur les roues pour un meilleur suivi

Point de vue suspension, le système breveté des rotors à double ressort Grass Care stabilise les mouvements du rotor même à vitesse élevée. En liaison avec la suspension, les roues reportent seulement 20 % du poids sur le rotor, d’où le meilleur suivi du terrain. Quand l’opérateur abaisse le rotor, ce sont d’abord les roues arrière qui touchent le sol selon un mouvement baptisé l’effet jet. Ce qui limite la dégradation de la couche végétale. Quelle que soit la finition, l’agriculteur peut opter pour la commande séquentielle qui permet de piloter les rotors avant et arrière les uns après les autres.

De série, la marque installe son châssis à quatre roues, dont les deux arrières pivotent librement. En option, le producteur peut choisir la version à 6 roues, auquel cas les deux roues arrière sont remplacées par des essieux oscillants. Les châssis de rotor peuvent être chaussés (en option) de pneus larges pour accroître la précision du guidage. 

Petit gabarit sur route

Pour les déplacements sur route, le conducteur se contente de rentrer intégralement les bras télescopiques et les replie à plus de 90° sur le châssis principal. Une fois le châssis principal abaissé par voie hydraulique, la hauteur de transport de l’attelage passe sous la barre des 4 m, sans avoir a démonter les bras porte-dents. De quoi gagner du temps pour passer de la position transport à celle de travail. Par sécurité, l’articulation cardanique des rotors avant est verrouillée automatiquement grâce au système mécanique. Idem pour les bras, qui se verrouillent automatiquement lors du transport. À souligner que sur la série Business, le dispositif est hydraulique.

Le pilotage des modèles entrée de gamme s’opère via les distributeurs hydrauliques du tracteur alors que sur les outils plus haut de gamme, le Cemis 10 à six touches rétroéclairées prend les commandes. Sans oublier que l’intelligence du tracteur peut également être exploitée pour automatiser certaines fonctions en misant sur la gestion séquentielle du tracteur et les distributeurs électrohydrauliques.