Nouveauté charrue

6300 S Varilarge : la semi-portée renversante de Kverneland


TNC le 07/09/2020 à 06:03
Il suffit de quelques secondes pour mettre la charrue en position transport et abaisser son centre de gravité. (©Kverneland)

Il suffit de quelques secondes pour mettre la charrue en position transport et abaisser son centre de gravité. (©Kverneland)

Kverneland lance sa dernière gamme de charrues semi-portées appelée 6300 S Varilarge. Elle reprend les principaux points forts de la gamme 2500 i-Plough dévoilée en 2017. Système de réglage centralisé de la hauteur des rasettes, roue de jauge grande largeur, report de charge sur le tracteur, angle de braquage intéressant, passage du mode transport au mode champ rapide... En clair, les charrues Kverneland reprennent le même fonctionnement. En termes de nom, plus le chiffre est grand, plus elles sont adaptées aux tracteurs de forte puissance.

Kverneland dévoile sa dernière génération de charrues semi-portées, baptisée 6300 S Varilarge. La marque mise sur les dernières innovations lancées en 2017 sur la gamme 2500 i-Plough, à savoir les âges profilés qui offrent un grand débattement sous châssis. 

À lire aussi : Kveneland 6300 S Variomat : et si labourer était un jeu d’enfant ?

Quelles que soient les conditions de labour et de résidus de récolte, le design des ages propose 80 cm de dégagement sous bâti. Le flux de terre s’en trouve amélioré. Les éléments sont forgés pour éviter les soudures et ainsi garantir la solidité des pièces. Ils sont creux, comme sur tous les modèles à sécurité non-stop de la marque. Du coup, l’effort de traction est limité, ce qui réduit le besoin de puissance et la consommation de carburant du tracteur. 

Effort de déclenchement de la sécurité ajustable

Pour ajuster l’effort de déclenchement de la sécurité, il suffit d’ajouter ou de retirer des lames de ressort. C’est là encore le système sans entretien déjà installé sur la gamme 2500 i-Plough. Question rasettes, le dispositif de réglage centralisé facilite la tâche et harmonise la profondeur de travail entre la droite et la gauche. Sans compter le gain de temps pour l’agriculteur, qui gère désormais moitié moins de rasettes.

Leur angle d’attaque est réglable grâce à un seul boulon. De modèles universels ou à maïs sont disponibles, ainsi que des déflecteurs de haut de versoir. Côté coutre, là aussi le paysan a le choix entre une version circulaire, lisse ou crénelée. Leur diamètre est de 45 ou 50 cm quel que soit le modèle.

À l’arrière, la roue de jauge est l’une des plus larges du marché. Le constructeur installe un pneumatique de 440/80 R24 pour garantir la stabilité de l’outil au travail et reporter du poids vers l’essieu arrière du tracteur, qui gagne en adhérence. Là encore, le besoin en puissance et la consommation de carburant en bénéficient. Sans oublier le gain question compaction du sol.

Le point de pivot limite la charge sur les chandelles

Autre avantage : le dispositif d’attelage trois points. Il limite les efforts transmis vers le tracteur pour préserver la durée de vie du matériel, bien que l’intégralité de la machine ait été renforcée pour répondre aux tracteurs de forte puissance. La marque propose deux largeurs de labour : six ou huit corps. Le dégagement entre corps est de 100 ou 115 cm avec un attelage catégorie 3 ou 4.

Juste derrière l’attelage, le point de pivot autorise un angle de braquage intéressant dans les bouts de champ, qui limite la charge sur les chandelles du tracteur. À souligner aussi le vérin d’orientation de la roue, relié au système de retournement,qui améliore le positionnement de l’engin dans les entrées de raies.

Pour passer la charrue en position transport, il suffit de quelques secondes. Celle-ci se positionne en mode semi-retournée pour baisser son centre de gravité. La roue arrière s’oriente pour faciliter le passage dans les zones difficiles ou pour éviter un obstacle sur la route.

De 14 à 22 pouces sans quitter le siège du tracteur

Au champ, le système varilarge permet à l’opérateur de modifier la largeur de travail en continu, et ce directement depuis la cabine du tracteur. Tous les corps changent de position en une seule opération et passent de 14 à 22 pouces. De quoi économiser du temps, du carburant et de l’argent.