Bonduelle

Un premier trimestre « en croissance », grâce aux revalorisations tarifaires


AFP le 09/11/2022 à 10:04

Le spécialiste français des légumes en conserve et surgelés Bonduelle affiche un chiffre d'affaires « en croissance » au premier trimestre de son exercice décalé 2022-23, une hausse essentiellement portée par des « revalorisations tarifaires ».

De juillet à septembre, Bonduelle a enregistré 571,3 millions d’euros de chiffre d’affaires, en hausse de 4,4 % à taux de change constants, dans le nouveau périmètre du groupe, selon un communiqué publié mardi soir. La marque s’est délestée en juin de 65 % de sa filiale Bonduelle Americas Long Life (BALL) présente en Amérique du Nord. En octobre, elle avait annoncé un plongeon de 38 % de son bénéfice net, à 35,4 millions d’euros, pour son exercice décalé 2021-2022, plombé par l’inflation et les difficultés rencontrées par ses activités en Amérique du Nord.

S’il retrouve des couleurs au premier trimestre, c’est essentiellement du fait de revalorisations tarifaires et d’un effet de change. « Le renforcement du rouble russe comparativement au premier trimestre de l’exercice précédent et l’affaiblissement persistant de l’euro contre le dollar américain induisent une croissance additionnelle liée aux variations de change de + 6,5 % », explique le groupe.

L’activité progresse par ailleurs dans tous les segments du groupe, « à l’exception de Bonduelle Fresh Americas (BFA), encore pénalisée par des pertes de volumes, partiellement compensées par des hausses de prix ». Le groupe rappelle que le contexte climatique difficile, avec un été marqué par « des épisodes de chaleur record, des déficits de précipitations et autres phénomènes de sécheresse inconnus jusqu’alors », a pesé « à la fois sur les volumes et les rendements agricoles et industriels ».

La zone Europe, qui représente 61 % de l’activité, affiche une croissance de 9,5 % à périmètre et changes constants, tirée par la restauration hors domicile (+ 15,5 %). Le groupe familial français, qui emploie 14 700 salariés pour un chiffre d’affaires annuel de 2,779 milliards d’euros, « maintient son objectif annuel de croissance de l’activité de + 8 % à + 11 % » à taux de change et périmètre constants.