Parlement européen

Quels nouveaux eurodéputés français seront chargés de négocier la future Pac ?


TNC le 04/06/2019 à 06:02
Le parlement européen, ici à Strasbourg, se réunira en séance plénière début juillet 2019 pour la constitution, entre autres, de la commission agriculture. (©Pixabay)

Le parlement européen, ici à Strasbourg, se réunira en séance plénière début juillet 2019 pour la constitution, entre autres, de la commission agriculture. (©Pixabay)

Parmi les candidats français élus eurodéputés lors du scrutin des élections européennes dimanche 26 mai, plusieurs d’entre eux intégreront la commission « agriculture et développement rural ». Cette commission sera chargée, à l’automne, de reprendre les négociations de la réforme de la Pac.

Suite aux élections européennes du 26 mai 2019, l’heure est aux pourparlers politiques pour savoir, en tenant compte des résultats, qui sera le prochain président de la Commission européenne et quels seront les nouveaux commissaires européens. Au Parlement européen, il s’agit aussi de constituer les 20 commissions permanentes, parmi elle la commission « agriculture et développement rural ».

Cette commission « agriculture et développement rural », composée jusqu’à présent de 46 membres permanents et 45 membres suppléants, sera renouvelée lors de la session plénière constitutive du 2 au 4 juillet prochain. Cette session déterminera d’abord le périmètre et le nom de la commission, puis le nombre et le nom de ses membres. Ses nouveaux membres se réuniront ensuite lors d’une première réunion les 22 et 23 juillet. Ils auront la charge, notamment, de reprendre les négociations en vue de la réforme de la Pac. Leurs travaux législatifs ne commenceront a priori formellement qu’à la rentrée, en septembre 2019.

La commission agriculture du Parlement européen comprenait 8 eurodéputés français – 6 membres et 2 suppléants – sur les 91 anciens membres et suppléants qui la composaient. Parmi eux figurait Michel Dantin et Angélique Delahaye (LR – PPE), José Bové (EELV – Les Verts), Philippe Loiseau et Jacques Colombier, successeur d’Edouard Ferrand en février 2018 (RN – Europe des nations et des libertés), Karine Gloanec-Maurin (PS – Socialistes et démocrates) et Jean Arthuis (LREM – Démocrates et libéraux). Un seul eurodéputé sortant membre de cette commission était à nouveau candidat et a été réélu : Eric Andrieu (PS – Socialistes et démocrates).

À voir : Le programme agricole PS – Place publique présenté par Eric Andrieu

En fonction des parcours professionnels et sensibilités de chacun des eurodéputés français fraîchement élus, on peut citer quelques noms qui prendront part aux prochaines négociations agricoles au Parlement européen.

Trois agriculteurs dans la prochaine commission agriculture ?

Benoît Biteau (EELV), Maxette Pirbakas-Grisoni (Rassemblement national) et Jérémy Decerle (LREM) sont les trois agriculteurs élus au Parlement européen le 26 mai 2019. (©TNC)

Eric Andrieu, l’un des plus actifs sur les questions agricoles lors du précédent mandat avec le sortant Michel Dantin, devrait sans doute poursuivre son engagement au sein de la commission. Il devrait être logiquement rejoint par Jérémy Decerle (LREM), éleveur en Saône-et-Loire ayant quitté la présidence du syndicat Jeunes agriculteurs fin mars 2019.

À voir : Le programme agricole LREM présenté par Jérémy Decerle

Un deuxième agriculteur de profession pourrait intégrer la commission agriculture : Benoît Biteau, pour Europe Ecologie-Les Verts, est agriculteur et agronome installé en Charente-Maritime.

À voir : Le programme agricole d’EELV présenté par Benoît Biteau

Pour le Rassemblement national, un autre agriculteur a été nouvellement élu eurodéputé. En l’occurrence une agricultrice : Maxette Pirbakas-Grisoni, installée en Guadeloupe et ancienne dirigeante de la FDSEA du département d’outre-mer.

Avant le scrutin, le parti de Marine Le Pen avait dépêché Hervé Juvin, pour présenter son programme agricole, notamment devant de membres du SNPAR, le syndicat national de la presse agricole et rurale en avril, et devant des représentants de la FNSEA mi-mai dernier. Il fait aussi partie des possibles membres de la commission agriculture.

À lire aussi : [Synthèse ] Plus d’écologie et de revenus : ce qu’il faut retenir des programmes agricoles