Loi Égalim

Pour la FNPL, le prix du lait n’y est toujours pas


TNC le 26/11/2020 à 16:48

Réuni le 26 novembre, le conseil national de la FNPL a dressé un premier constat, sans appel, du prix du lait 2020 et des suites de la loi Egalim : si la loi a permis de limiter les dégâts liés à la crise sanitaire, force est de constater que les promesses ne sont pas tenues.

Après une première évolution positive en 2019, avec une progression du prix du lait de 10 €/1 000 l, la dynamique d’augmentation du prix du lait, que la mécanique de la loi Égalim est censée soutenir, a été freinée en 2020, regrette la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL).

« Notre syndicat reconnaît que les effets de la loi Égalim ont évité un séisme lié à la crise de la Covid-19, mais le compte n’y est pas », estime le secrétaire général de la FNPL, Daniel Perrin, alors que la fédération a tenu le 26 novembre son conseil national.

Un « prix conforme à la loi » publié chaque trimestre

Parallèlement, les éleveurs laitiers ne peuvent toujours pas se rémunérer décemment, alors que les engagements prévus par le plan de filière en matière de bien-être animal et de respect de l’environnement ont été tenus.

« La FNPL, jouant pleinement son rôle d’éclairage des marchés, pour la défense des éleveurs laitiers français, décide de publier chaque trimestre le « prix conforme » à la loi pour la Ferme France. En aucun cas, nous ne nous immiscerons dans les stratégies des entreprises, mais nous ne tolérerons pas que la valeur générée grâce à la loi Égalim ne profite pas aussi aux producteurs », rappelle ainsi le syndicat.