Conséquences du Covid

Pour FMB, les producteurs ne doivent pas payer le surcoût de la transformation


TNC le 18/06/2020 à 14:43

Réunis le 10 juin, France MilkBoard Grand Ouest et Normandie ont dressé un premier bilan de la crise sanitaire. En dépit des efforts des producteurs, le prix du lait accuse une baisse. Pour FMB, les producteurs ne doivent pas payer le surcoût que la crise a généré au niveau de la transformation. « Il faut que la situation évolue rapidement », insiste l’organisation.

Après leur première réunion depuis le début de la crise, FMB Grand Ouest et FMB Normandie ont dressé un certain nombre de constats. Si les industriels évoquent une crise, les organisations relèvent cependant que « le marché des produits de grande consommation a augmenté de 50 % en volume et en valeur », que les produits à l’export se sont maintenus, et que « le prix des produits laitiers dans les supermarchés ont augmenté depuis la crise ». La fermeture de la restauration hors foyer a pu constituer une difficulté, mais « elle ne représente que 5 % du mix des ventes de l’industrie laitière en France », ajoute FMB.

Côté producteurs, la collecte a été assurée avec des règles sanitaires, un approvisionnement normal a été constaté, mais « le seul bémol, malgré tous ces efforts, a été une baisse de prix à la production au printemps soit 315 € en juin », souligne FMB.

« Les producteurs paieraient-ils le surcoût de la transformation dû au Covid-19 ? Pour FMB, il est indispensable que la situation évolue rapidement », rappelle l’organisation dans un communiqué diffusé le 17 juin. Les OP « doivent viser une formule de prix plus rémunératrice en France », et les coopératives « doivent tirer le prix vers le haut comme le font les coopératives du nord de l’Europe », insiste FMB, rappelant l’enjeu pour l’avenir, puisque qu’il est très difficile d’installer des jeunes avec un prix du lait aussi bas.