Installation

Moins d’exploitants agricoles installés en 2018


TNC le 12/11/2019 à 18:01

La MSA a publié les chiffres de l’installation en 2018. Si le nombre total de nouveaux chefs d’exploitation est en baisse, le nombre de jeunes installés (40 ans ou moins) est en hausse.

Avec 13 925 nouveaux chefs d’exploitation en 2018, le nombre d’ installations est en baisse de 2,8 % avec 394 installés de moins qu’en 2017, indique la MSA qui a publié de nouvelles statistiques le 12 novembre.

Retrouvez : les installations de chefs d’exploitation agricole en 2018 – Infostat de la MSA

Néanmoins, l’effectif des jeunes chefs d’exploitation installés (40 ans et moins), éligibles au dispositif d’aides à l’installation, est en hausse de + 0,5 % avec 9 579 personnes au total soit 68,8 % des nouveaux installés. Le recul du nombre total d’installations s’explique par la régression des installations tardives : celles qui ne résultent pas d’un transfert entre époux représentent 24,9 % des installations contre 25,6 % en 2017 (3 473 personnes, soit – 5,3 % par rapport à l’année dernière), et celles qui résultent d’un transfert entre époux (873 personnes) chutent de 21,8 %.

Les formes sociétaires toujours privilégiées des jeunes installés

L’installation sous forme sociétaire, majoritaire chez les jeunes installés depuis 2005, est stable en 2018 : 55,4 % des jeunes s’établissent en société, avec une prédilection croissante pour les GAEC (25,7 %) et les EARL (17,5 %), indique la MSA.

En revanche, pour les installations tardives, la forme juridique en nom personnel est privilégiée (83,7 % pour les transferts entre époux, 52 % pour les autres installés tardifs).

Diminution de la surface moyenne par jeune installé

Si la surface moyenne par jeune installé était en progression ou stable ces dernières années, elle diminue entre 2017 et 2018, passant de 37,1 hectares (ha) à 35,6 ha. La moitié des jeunes installés en 2018 exploite une superficie inférieure ou égale à 23 ha, un quart exploite plus de 54 ha.

La surface exploitée par les installés tardifs (hors transfert entre époux) diminue également, passant de 26,8 ha à 25,3 ha.

Stabilité des taux de féminisation et de pluriactivité

Avec 40,2 % de femmes, le taux de féminisation pour l’ensemble des nouveaux installés est stable par rapport à 2017. Il augmente en revanche pour les jeunes installés, puisque la part des femmes atteint 30,6 % en 2018, contre 28,8 % en 2017.

Lire aussi : « Être reconnues pour ce que nous sommes, des agricultrices »

Comme en 2017, 35 % des installés se déclarent pluriactifs.

Le taux de renouvellement des exploitants agricoles, 3,1 %, est également stable par rapport à l’année précédente. Enfin, le taux de maintien dans l’activité agricole six ans après l’installation est globalement important, avec 80 % en moyenne. Il est très élevé pour les jeunes (87 %). Par ailleurs, ce taux de maintien varie nettement en fonction du type d’activité de l’exploitant.