Sécheresse

Même sans levée, les cultures dérobées pourront être comptabilisées en SIE


TNC le 17/09/2020 à 11:32
Face à l'aggravation de la sécheresse, le ministre a annoncé le 17 septembre de nouvelles mesures (©Pixabay)

Face à l'aggravation de la sécheresse, le ministre a annoncé le 17 septembre de nouvelles mesures (©Pixabay)

Face aux conséquences de la sécheresse, le ministre de l’agriculture a annoncé le 17 septembre une nouvelle mesure d’urgence : les agriculteurs pourront faire reconnaître leurs cultures dérobées comme SIE même si elles connaissent des problèmes de levée.

« Compte tenu de cette aggravation de la sécheresse, Julien Denormandie, ministre de l’agriculture et de l’alimentation, autorise la possibilité pour les cultures dérobées d’être comptabilisées en tant surface d’intérêt écologique (SIE), y compris lorsque ces cultures connaissent des problèmes de levée », indique un communiqué du ministère de l’agriculture diffusé le 17 septembre.

Avec les faibles précipitations de la première moitié du mois de septembre, les cultures dérobées ont connu à plusieurs endroits des problèmes de levée. Or, pour être considérées comme des surfaces d’intérêt écologique (et permettre à l’exploitant de toucher le paiement vert) leur présence doit être constatée au moins huit semaines à compter d’une certaine date (une date limite qui avait aussi été décalée, dans le cadre de la sécheresse).

Lire aussi : Sécheresse : Julien Denormandie annonce des aides supplémentaires (14/08/2020)

Ce sont les préfets de département qui détermineront un zonage en fonction des conditions climatiques locales. « Les exploitants concernés devront signaler à leur DDT(M) le problème de levée des cultures dérobées semées et demander à bénéficier d’une dérogation pour cas de force majeure. Cette dérogation permet de maintenir le caractère « SIE » de la culture, y compris en cas de contrôle sur place où la présence d’un semis pourra toutefois être vérifiée », précise le ministère.