Euronext

Les prix du blé demeurent soutenus par la demande à l’exportation


AFP le 20/09/2019 à 14:12

Les prix du blé poursuivaient leur embellie, vendredi à la mi-journée et demeuraient stables, toujours soutenus par un regain de demande à l'exportation.

« La semaine aura été rythmée par le retour des acheteurs sur le marché international où de nombreux appels d’offres ont été lancés (Egypte, Algérie, Tunisie…) et cela tout particulièrement en blé tendre. Le retour de cette demande apporte un élément de soutien aux cours après un mois de septembre marqué par un repli des prix» , commentait le cabinet Agritel, dans une note publiée vendredi. Les autorités marocaines ont confirmé jeudi la baisse, dès le 1er octobre, des droits de douane à l’importation en blé meunier, qui passeront de 135 % à 35 %. « Les opérateurs locaux font en effet face à une forte baisse de la production locale et à un besoin plus important de solutions d’importation », notait Agritel. La France, qui a produit cet été une des récoltes les plus abondantes de son histoire, va devoir trouver ou reconquérir d’autres débouchés que ceux où elle écoule habituellement sa marchandise, pour éviter des stocks trop abondants en fin de campagne. L’Office marocain a lancé deux appels d’offres en faveur des origines européennes et américaines, contingents disponibles en blé meunier mais aussi en blé dur. Les exportateurs français seront très actifs sur cette demande en raison de niveaux de prix attractifs vis à vis notamment des origines ukrainiennes, de l’avis de plusieurs spécialistes du secteur. La fermeté des cours s’expliquait aussi, selon Agritel, par les perspectives de production dans l’hémisphère sud et le retard des récoltes aux États-Unis et au Canada.

La FAO (agence des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation) a néanmoins légèrement revu à la hausse ses prévisions de production mondiale de céréales pour 2019, à 2,7 milliards de tonnes (+23 millions de tonnes par rapport à juillet), en raison notamment de l’amélioration annoncée des rendements de maïs aux Etats-Unis.

Peu avant 13h00 (11h00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé regagnait 50 centimes d’euro sur l’échéance de décembre à 172,25 euros et 75 centimes sur celle de mars à 176,50 euros, pour un peu moins de 5 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, était stable, reculant de 25 centimes sur novembre à 163,25 euros et étant inchangée sur l’échéance de janvier à 168,75 euros, pour un peu plus de 270 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.