Chicago hebdo

Le blé et le soja profitent de commandes chinoises


AFP le 21/03/2020 à 16:12
Le cours du maïs fluctue beaucoup ces derniers temps dans le sillage des fortes variations que connaît celui du pétrole. (©TNC)

Le cours du maïs fluctue beaucoup ces derniers temps dans le sillage des fortes variations que connaît celui du pétrole. (©TNC)

Le cours du blé et du soja cotés à Chicago ont fini la semaine en hausse vendredi, profitant d'une grosse commande chinoise de produits agricoles américains. Le maïs a en revanche reculé. Selon le système recensant au quotidien les ventes à l'étranger les plus importantes pour les États-Unis, des courtiers chinois ont acheté 756 000 tonnes de maïs, 340 000 tonnes de blé dur rouge d'hiver et 110 000 tonnes de soja.

Il s’agit de la première grosse commande de produits agricoles américains par Pékin depuis la signature mi-janvier d’un accord commercial préliminaire entre la Chine et les États-Unis. Le texte prévoit que Pékin augmente considérablement ses achats de produits agricoles américains au cours des deux prochaines années.

Voir également : Rapport de l’USDA − Stocks de blé en légère baisse pour les États-Unis et l’Europe

Mais entre la crise du nouveau coronavirus qui a d’abord frappé de plein fouet la Chine et le fait que les Chinois se tournent plutôt vers le Brésil et l’Argentine à cette période de l’année, Pékin avait jusqu’à présent tardé à concrétiser ses engagements et peu de commandes avaient été passées. « Est-ce que la Chine va se mettre à acheter ce qu’elle avait promis d’acheter ? Est-ce que cela veut dire que l’accord de « phase 1 » commence vraiment ? », s’est interrogé Steve Georgy de la maison de courtage Allendale.

Le maïs pénalisé par la baisse du pétrole

Le cours du maïs a en revanche fini en repli, de nouveau pénalisé par la nouvelle chute du marché de l’énergie vendredi avec un pétrole en baisse de près de 11 % à New York. La céréale a vu son cours fluctuer au cours des dernières séances dans le sillage des violents mouvements à la hausse ou à la baisse de l’or noir. Un changement attendu de la demande en or noir implique généralement de nouvelles prévisions pour la consommation d’éthanol, un biocarburant composé en partie de maïs.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé vendredi à 3,4360 dollars, contre 3,4540 dollars jeudi. Le boisseau de blé pour livraison en mai, le plus actif, a fini à 5,3920 dollars, contre 5,3500 dollars à la dernière clôture. Le boisseau de soja pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé à 8,6240 dollars, contre 8,4320 dollars jeudi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.