Euronext

Le blé en recul, le marché corrige la hausse de la veille


AFP le 24/09/2019 à 14:55

Les prix du blé connaissaient un léger recul, mardi après-midi, le marché corrigeant la petite hausse observée lundi, faute d'éléments susceptibles de soutenir les cours.

« Le marché reste relativement stable, on vient corriger la hausse d’hier », commentait Nathan Cordier, analyste au cabinet Agritel. « On reste au plus près des prix mer Noire », poursuivait-il. Une tendance à la stabilité qui risque de se poursuivre lors des prochains jours, le marché étant coincé entre « un potentiel de baisse limité par les niveaux de prix actuels » et l’absence de dynamisme du côté de la demande, soulignait Agritel dans une note diffusée mardi.

Côté exportations, un premier bateau de blé français pour le Maroc a été chargé lundi soir à Rouen, un chargement acheté pour le mois d’octobre et qui permettra de compenser quelque peu l’absence d’achats de blé de la part de l’Algérie, principal débouché des épis français. L’Europe bénéficie d’un contingent à droits réduits sur le marché marocain, rappelait Nathan Cordier. D’autre part, les prix du bassin de production de la mer Noire « se raffermissent légèrement » notamment en Ukraine, notait-il. Un phénomène imputable à la fermeté des cours du rouble et de la grivna, qui limite la compétitivité des blés de la mer Noire.

Peu avant 14 h (12 h GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait d’1 euro, tant sur l’échéance de décembre à 170,75 euros, que sur celle de mars à 175 euros, pour un peu moins de 10 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, était stable, reculant de 0,25 euro sur l’échéance de novembre à 163,25 euros et étant inchangée sur celle de janvier à 168 euros, pour plus de 700 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.