Euronext

Le blé en baisse, correction technique au lendemain d’une forte hausse


AFP le 22/05/2020 à 14:18

Les prix du blé étaient en baisse, vendredi à la mi-journée, le marché corrigeant après avoir atteint la veille le seuil symbolique de 190 .

Les marchés ont nettement progressé ces deux derniers jours, dans un contexte de craintes de plus en plus avérées de déficit hydrique dans une grande partie de l’Europe. « Sur le bassin mer Noire, c’est la Roumanie et le sud de l’Ukraine qui sont les plus impactés à ce jour par ce déficit hydrique », soulignait le cabinet Agritel dans une note. « Les fortes températures de ces derniers jours accentuent le risque d’une dégradation du potentiel des cultures d’hiver (ndlr, blé), et ne sont pas favorables également au développement des cultures de printemps (orge, maïs). Peu, voire pas de pluies sont attendues pour les 7 prochains jours », ajoutait Agritel.

L’analyste Ikar a d’ailleurs revu à la baisse son estimation de production de blé russe 2020/2021 à 76,2 millions de tonne, « en prévenant que ce chiffre avait plus de chances d’être encore revu à la baisse que d’être revu à la hausse », notait le cabinet Inter-Courtage.

À l’inverse, les perspectives de récolte du maïs ukrainien « demeurent très abondantes, les grandes zones de production dans le pays ayant eu la pluviométrie nécessaire », notait cet organisme. Dans l’Hexagone, FranceAgriMer a publié son rapport hebdomadaire Céré’Obs, dans lequel il a légèrement relevé la proportion de blé dans des conditions de cultures bonnes à très bonnes, au 18 mai. Elles sont désormais à 57 % (contre 55 % la semaine précédente), sans doute le résultat des orages qui ont touché le pays ces dernières semaines, quoique de manière très hétérogène.

Peu avant 13h00 (11h00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre reculait de deux euros sur l’échéance de septembre à 188 euros et de 1,75 euro sur décembre à 189,75 euros, pour un peu plus de 13 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, reculait de 75 centimes sur l’échéance de juin à 166,25 euros et de 75 centimes également sur l’échéance d’août à 169,75 euros, pour un peu plus de 200 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.