Euronext

Le blé dopé par un appel d’offres égyptien


AFP le 17/10/2019 à 15:55

Les prix du blé poursuivaient jeudi après-midi un rebond entamé la veille, permis par le résultat d'un appel d'offres égyptien.

L’autorité d’achat du pays a finalement acheté 405 000 tonnes de blé dont cinq bateaux de blé russe, un bateau ukrainien et un bateau français de 60 000 tonnes. Le coût du fret maritime vers l’Égypte depuis la France « est plus élevé, de l’ordre de 5 dollars la tonne, par rapport aux exportations faites depuis la mer Noire, pénalisant ainsi les origines européennes malgré des prix Fob (Free on board, soit sans les frais de transport et afférents, NDLR) souvent inférieurs », commentait le cabinet Agritel.

Lire aussi : Les exportations françaises de blé tendre revues à la hausse par FranceAgriMer

Reste que, dans un contexte de prix en hausse (de 20 dollars en moins d’un mois), « les achats du Gasc (l’autorité égyptienne) atteignent, pour des chargements à la fin novembre, 3,365 millions de tonnes de blé contre 3,215 l’année dernière », soulignait pour sa part le cabinet Inter-Courtage.

Cette hausse des prix a profité à l’ensemble des opérateurs, à Chicago, qui a clôturé mercredi en hausse, comme à Paris, estimait Inter-Courtage.

Peu avant 14 h 45 (12 h 45 GMT), sur Euronext, la tonne de blé tendre regagnait 1,25 euro sur l’échéance de décembre à 181,25 euros et 75 centimes d’euro sur l’échéance de mars à 184 euros, pour un peu plus de 24 000 lots échangés.

La tonne de maïs, pour sa part, était sans direction franche, en progression de 50 centimes sur l’échéance rapprochée de novembre à 164,75 euros et en recul d’autant sur celle de janvier à 169,25 euros, pour un peu plus de 1 000 lots échangés. La fin de semaine promettait d’être calme, en raison de la tenue à Vienne d’une bourse internationale à laquelle se rendront de nombreux opérateurs.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.