Chicago

Le blé américain chute malgré des chiffres encourageants


AFP le 12/02/2020 à 10:05

Les cours du blé ont nettement reculé mardi à Chicago malgré un rapport relevant les prévisions sur les exportations américaines. Ceux du maïs ont aussi baissé tandis que ceux du soja ont légèrement progressé.

« Il est difficile de justifier le repli des prix du blé car le rapport diffusé par le ministère de l’agriculture américain (USDA) est plutôt encourageant », remarque Bill Nelson de Doane Advisory Services.

Dans ses prévisions mensuelles sur l’offre et la demande de produits agricoles dans le monde (Wasde), l’USDA a de fait révisé à la hausse ses prévisions sur les exportations de blé américain et abaissé d’autant ses chiffres sur les stocks de fin de campagne aux États-Unis. L’USDA a aussi revu en légère baisse les stocks de blé européens.

« Peut-être ces modifications n’étaient-elles pas suffisantes aux yeux des investisseurs qui ont beaucoup parié ces derniers temps sur une montée des prix du blé », avance Bill Nelson. Il est aussi possible que les courtiers soient déçus de ne pas voir se concrétiser les rumeurs annonçant une augmentation substantielle des commandes de blé américain par la Chine après l’accord commercial conclu avec les États-Unis mi-janvier, estime-t-il.

Du coté du maïs, les exportations américaines ont été revues à la baisse. Mais cette évolution a priori négative pour les prix a été compensée par une révision à la hausse de même ampleur de la consommation américaine d’éthanol, principalement composé de maïs aux États-Unis.

« Le manque de visibilité sur les éventuels achats de la Chine, dont l’économie est affectée par le coronavirus, pèse sans doute sur les cours », relève Bill Nelson. L’USDA n’a mentionné la crise du coronavirus qu’une seule fois dans son rapport mensuel, pour justifier l’abaissement de ses prévisions sur la consommation de coton en Chine et, par ricochet, dans le monde.

Les cours du soja ont de leur côté fini en très légère hausse alors que l’USDA a relevé ses estimations sur les exportations américaines. Mais le ministère a aussi revu à la hausse ses prévisions sur la production au Brésil, à 125 millions de tonnes. « Le Brésil profite un peu plus des guerres commerciales engagées par les États-Unis pour conforter sa place de premier producteur et exportateur mondial de soja », commente Bill Nelson.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le plus échangé, a terminé mardi à 3,7975 dollars contre 3,8175 dollars à la précédente clôture (- 0,52 %). Le boisseau de blé pour livraison en mars, également le plus actif, a fini à 5,4200 dollars contre 5,5200 dollars lundi (- 1,81 %). Le boisseau de soja pour livraison en mars, le plus échangé, a terminé à 8,8475 dollars contre 8,8425 dollars la veille (+ 0,06 %).

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.