Nouveau ministre

Julien Denormandie veut revaloriser le travail et le revenu des agriculteurs


TNC le 07/07/2020 à 14:50
Julien Denormandie (à droite) est nommé ministre de l'agriculture à la place de Didier Guillaume (à gauche).(©TNC)

Julien Denormandie (à droite) est nommé ministre de l'agriculture à la place de Didier Guillaume (à gauche).(©TNC)

À l’occasion de sa prise de fonction, le 7 juillet, l’ancien ministre du logement et nouveau ministre de l’agriculture Julien Denormandie a indiqué ses priorités pour l’agriculture, tout en se plaçant dans la continuité de l’action de Didier Guillaume : valorisation du travail des agriculteurs, renouvellement des générations, suite de la loi Egalim, mais aussi accès à alimentation.

Nommé ministre de l’agriculture le 6 juillet, Julien Denormandie, ingénieur agronome de formation, a souligné son « émotion » à l’idée de servir un « ministère stratégique pour notre pays ». Ministre du logement depuis 2017, ce fidèle d’Emmanuel Macron met également en avant sa « sensibilité aux enjeux d’occupation du territoire », enjeux auxquels il a été confronté dans ses fonctions précédentes et qui seront toujours d’actualité, la vitalité des filières agricoles étant essentielle au maintien de l’emploi et de l’économie au niveau local.

Lors de la passation de pouvoir avec Didier Guillaume, le 7 juillet, le nouveau ministre a salué l’action de son prédécesseur, son « travail pour le revenu des agriculteurs, que je poursuivrai avec détermination ». Julien Denormandie a également affirmé vouloir mettre en œuvre « l’ensemble des objectifs » de la loi Egalim.

Dans un contexte particulier, post crise sanitaire, il a également souligné l’importance de l’agriculture en matière de sécurité alimentaire, en échos aux propos du Didier Guillaume pour qui « l’avenir, c’est la souveraineté alimentaire, le présent, c’est le développement de notre agriculture ». Le nouveau ministre l’a de son côté assuré : «  vous pouvez compter sur moi pour que l’agriculture et l’alimentation soient des éléments importants du plan de relance que prépare actuellement le gouvernement ». En parallèle, il souhaite également « donner accès à une alimentation sûre, saine, durable et de qualité à tous les citoyens ».

« Je serai le ministre des agriculteurs »

« Si je devais résumer, je serai le ministre des agriculteurs, à leurs côtés, fier de leur travail que je connais bien », a conclu le nouveau ministre, qui a assuré également de sa volonté de recevoir tous les acteurs et d’être « sur le terrain ». « J’ai pleinement conscience de toutes les transformations en cours », a-t-il ajouté.

Didier Guillaume a quant à lui salué chaleureusement le nouveau ministre, faisant fi des gestes barrières, et assurant que « Julien Denormandie sera un grand ministre de l’agriculture ». L’ancien ministre n’a cependant pas caché sa surprise : « si on m’avait dit, il y a 48h, que je serais devant vous ce matin pour la passation du gouvernement avec Julien, je ne l’aurais pas cru, mais je sais que la vie politique est rude », a-t-il reconnu.