Chambres agriculture

FNSEA-JA en « progression », forte hausse de l’abstention


AFP le 07/02/2019 à 10:29
Les cinq représentants syndicaux lors du débat organisé par l'association française des journalistes de l'agriculture et de l'alimentation (Afja), le 19 décembre 2018. De gauche à droite : Jérémy Decerle (JA), Christiane Lambert (FNSEA), Bernard Lannes (CR), Jean Mouzat (Modef), et Laurent Pinatel (Conf'). (©TNC)

Les cinq représentants syndicaux lors du débat organisé par l'association française des journalistes de l'agriculture et de l'alimentation (Afja), le 19 décembre 2018. De gauche à droite : Jérémy Decerle (JA), Christiane Lambert (FNSEA), Bernard Lannes (CR), Jean Mouzat (Modef), et Laurent Pinatel (Conf'). (©TNC)

Les listes majoritaires du syndicalisme agricole FNSEA-JA semblaient se diriger vers une « progression » et même une nette victoire, lors du vote pour le renouvellement des Chambres d'agriculture, marqué par une forte abstention, après deux tiers de dépouillement, mercredi soir.

Alors que les résultats de 62 départements, représentant 66,7 % du dépouillement, étaient connus, la FNSEA, alliée aux Jeunes agriculteurs, revendiquait la victoire dans la quasi-totalité de ces territoires, avec un score national légèrement supérieur à 55 %, contre 53,39 % lors du dernier scrutin en 2013. « Ceux qui voyaient les listes du syndicalisme majoritaire à moins de 50 %, se sont semble-t-il un peu trompés », plastronnait Jérémy Decerle, président des Jeunes agriculteurs, aux côtés de Christiane Lambert, qui remportait là une victoire personnelle, moins de deux ans après son élection, après le décès brutal de Xavier Beulin, ancien président du syndicat majoritaire.

Elle a rappelé auprès de l’AFP le mot d’ordre de son syndicat « le monde bouge, bougeons », synonyme d’ agriculture de transition. « C’est une victoire d’équipe », a affirmé Christiane Lambert, se reconnaissant des qualités de « coach et capitaine », n’hésitant pas à monter au créneau pour défendre les agriculteurs, qui se plaignent depuis plusieurs mois d’être victime de dénigrement systématique ou «  agri-bashing ». Fatiguée, mais souriante, elle ne boudait pas son plaisir d’avoir d’ores et déjà ravi plusieurs départements à ses adversaires. « Nous avons la satisfaction d’avoir gagné dans quatre départements », clamait Christiane Lambert, égrénant la « reconquête » du Calvados, « perdu il y a fort longtemps », et regagné grâce à une « campagne de terrain », avec plus de 10 points d’écart. Les listes FNSEA-JA ont également repris le Puy-de-Dôme « perdu la fois dernière en raison de divisions internes », tout comme la Charente, « à la force du poignet », et ont également remporté l’île de la Réunion, avec 900 voix d’écart.

En revanche, Christiane Lambert regrettait d’avoir perdu deux départements, « la Haute-Vienne et la Vienne », au profit de la Coordination rurale. La Confédération paysanne a remporté le département de la Loire-Atlantique, mais les candidats de la FNSEA et des JA ont déposé un recours au terme de ce scrutin, qui, selon Christiane Lambert, s’est joué à deux voix sur plus de 7 000 votants !

La participation a enregistré un très fort recul, autour de 45 %, contre 54,13% lors du précédent scrutin, déjà en fort recul. Le 20 mars, les présidents des 89 Chambres départementales et ceux des Chambres régionales (13 en comptant l’Ile-de-France) se réuniront à Paris pour élire le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA).