Disparition

Claude Cochonneau, président de l’APCA, est décédé


TNC le 23/12/2019 à 11:04
Claude Cochonneau, président de l'APCA, est décédé (©APCA)

Claude Cochonneau, président de l'APCA, est décédé (©APCA)

Le président des Chambres d'agriculture, Claude Cochonneau, est décédé accidentellement le 22 décembre, à 62 ans, a annoncé l'APCA le 23 décembre. Hommages et réactions se multiplient pour saluer la mémoire de ce professionnel agricole, engagé depuis sa jeunesse pour la défense de l'agriculture.

L’Assemblée permanente des chambres d’agriculture ( APCA) a annoncé le 23 décembre le décès accidentel de Claude Cochonneau, son président depuis 2016. L’accident se serait produit ce dimanche 22 décembre, sur son exploitation située à Marçon, dans la Sarthe.

Né en 1957, Claude Cochonneau s’était engagé en 1982 chez Jeunes agriculteurs, avant de devenir administrateur de la FNSEA en 1993 et président de la FDSEA 72 de 1995 à 2001. Il était toujours président de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, où il avait été élu pour la première fois en 1995.

Il devient en 2016, président de l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture (APCA), dont il était vice-président depuis 2013.

« Nous saluons l’homme d’engagement, l’agriculteur, le politique qui a œuvré toute sa vie à la défense et aux intérêts des agriculteurs ainsi qu’à la promotion de l’agriculture française », indique le Bureau de l’APCA.

Les hommages des politiques et du monde agricole

« Claude Cochonneau n’aura eu de cesse de donner de son temps au service de l’intérêt général, du collectif, au service du monde agricole », a salué le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume dans un communiqué diffusé suite à l’annonce de l’APCA. « Dans une période compliquée et instable, de grandes mutations, où il nous faut ensemble trouver un difficile équilibre entre accompagner le changement et rassurer les agriculteurs sur leur avenir, Claude Cochonneau aura été un interlocuteur de confiance, un homme de dialogue, de compromis, de construction, afin de continuer à moderniser le réseau des Chambres au service de la transition agroécologique », poursuit le ministre.

La FNSEA, dont Claude Cochonneau fut vice-président de 2002 à 2014 et président de la Commission Emploi, a salué « un défenseur infatigable et un ami. Nous lui témoignons ici notre profonde reconnaissance pour le temps donné, pour un dévouement constant et de grandes qualités relationnelles qui ont permis d’ouvrir largement les horizons agricoles ».

D’autres hommages politiques ont été publiés, notamment sur Twitter, entre autres par la présidente de la région Pays de la Loire, Christelle Morançais :

et par le député LREM Jean-Baptiste Moreau :

Le président du Conseil économique, social et environnemental dont Claude Cochonneau était membre, a salué « cet agriculteur infatigable, ce conseiller engagé, était un homme de dialogue et de confiance, Claude nous manque déjà. »

C’est Sébastien Windsor, premier vice-président de l’APCA, qui assurera l’intérim en attendant de nouvelles élections.