Eolien en mer

Retard dans les travaux de forage en baie de Saint-Brieuc


AFP le 06/08/2021 à 20:25

En raison d'incidents techniques et de difficultés liées à la nature du sol, les opérations de forage pour la construction du parc éolien en baie de Saint-Brieuc prennent un sérieux retard, constatent les pêcheurs, très hostiles au projet, dont le travail est perturbé par le chantier.

« En trois mois, depuis le début du chantier, ils ont fait six forages et trois autres sont en cours, alors que le rythme prévu était de trois forages tous les quatre jours », a expliqué vendredi Alain Coudray, président du comité départemental des pêches, lors d’un point presse à Pordic. « On nous avait dit 24 mois de travaux dont 12 mois de forage. Là, vu la lenteur des forages, on ne sait pas combien de mois en plus ça va prendre », poursuit le président du comité des pêches. Initialement, 90 forages devaient être réalisés d’ici à octobre sur les 190 (186 pour les éoliennes et 4 pour la sous-station électrique). Ces forages doivent permettre d’installer des pieux qui servent de fondations aux mâts des 62 éoliennes de ce parc réalisé par Ailes Marines, filiale du groupe espagnol Iberdrola. Chaque mât d’éolienne est supporté par un tripode, ce qui nécessite trois forages par éolienne.

Par ailleurs, les pêcheurs ont décidé de ne plus participer aux réunions de concertation avec la Préfecture Maritime et Ailes Marines, estimant que leurs positions ne sont pas prises en compte dans les décisions concernant le chantier. « Tout ce que demande Ailes Marines, ils l’obtiennent », déplore Alain Coudray. Il évoque l’exemple d’une réunion à la préfecture maritime à Brest dans laquelle le porteur de projet a demandé d’élargir le secteur autorisé pour le chantier, ce que les pêcheurs ne veulent pas. Or, Ailes Marines vient d’obtenir l’aval des autorités. Lancé début mai, le chantier a connu plusieurs problèmes techniques, dont des fuites d’huile qui ont entraîné des suspensions de courte durée des forages. Ailes Marines a reconnu la difficulté de forer dans les fonds marins de la baie. 

Parallèlement au forage, un autre navire effectue des opérations de pré-tranchage en mer en vue du câblage électrique, ce qui est un bouleversement supplémentaire qui « perturbe les espèces ». « On est en train de détruire les zones de pêche du parc (dans la baie de Saint-Brieuc) avec l’aval du gouvernement », a dénoncé Alain Coudray qui s’étonne du silence des élus et des autorités après les propos d’Emmanuel Macron en Polynésie sur la nécessaire acceptabilité des parcs éoliens par les habitants.

Contacté par l’AFP, Ailes Marines n’était pas joignable sur le moment.

Le parc éolien de la baie de Saint-Brieuc doit être érigé à 16,3 km de la côte. Il est censé produire 1 820 GWh par an, l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 835 000 habitants, selon Ailes Marines. Sa mise en service est prévue fin 2023.