Agriculture biologique

Le sarrasin, une culture au pouvoir nettoyant


TNC le 27/05/2020 à 08:14
Le sarrasin est une culture nettoyante et peu exigeante en azote. (©Pixabay)

Le sarrasin est une culture nettoyante et peu exigeante en azote. (©Pixabay)

« Le sarrasin est une culture qui a un intérêt agronomique non négligeable. Elle a un effet nettoyant sur les vivaces et permet une rupture des cycles des parasites et adventices par le travail du sol qui se réalise jusqu’à début mai avant les semis », présente le réseau Gab-Frab, les agriculteurs bio de Bretagne dans l'une de ses fiches techniques.

Le sarrasin bio « valorise bien les sols pauvres et acides. Exigeante en eau à la floraison, cette culture demande un temps sec et chaud pour la fécondation », indique le réseau Gab-Frab, agriculteurs bio de Bretagne.

À lire aussi : Grandes cultures bio – « Pas de recette miracle : il faut trouver des marchés, semer après »

Les atouts du sarrasin

Du point de vue de la rotation, il est recommandé « d’éviter d’implanter le sarrasin après des légumineuses ou des prairies, un précédent trop riche en azote entraîne une végétation importante et des risques de verse ». Ainsi, il est souvent implanté après une deuxième paille et c’est un « mauvais précédent pour les cultures de printemps à cause des repousses dans les cultures ». À noter : « en culture d’hiver, il vaut mieux attendre six à huit semaines avant de re-semer, à cause de l’effet dépressif des composés diffusés par les chaumes du sarrasin », précise le réseau Gab-Frab.

« Le semis se fait dans un sol réchauffé pour permettre une levée rapide et l’étouffement des mauvaises herbes ». Culture nettoyante, le sarrasin ne nécessite, en général, qu’un ou plusieurs faux semis « pour tenir la culture propre ». Il n’y a pas besoin d’intervenir ensuite. C’est aussi une plante rustique, peu exigeante en azote.

Semis à une densité de 30 à 35 kg/ha, 2 à 3 cm de profondeur, écartement entre les rangs : 15 à 20 cm, matériel : semoir à céréales
Cycle court : 100 à 120 jours – Rendement : 10 à 30 qx/ha
> Retrouvez plus d’informations sur la conduite culturale du sarrasin avec la fiche technique du Gab-Frab dédiée

La période de récolte se situe entre fin septembre et mi-octobre, « quand les 3/4 des grains sont mûrs et les feuilles tombent ».

Retrouvez aussi : [Reportage] Agriculture biologique – X. Martignon (58), toujours à la recherche de « nouveaux challenges techniques »

Des intérêts aussi en tant que culture intermédiaire

Grâce à son potentiel de concurrence vis-à-vis des adventices et la limitation des pertes azotées, le sarrasin constitue également une interculture intéressante, comme le montrent les essais du réseau Syppre Picardie.  Parfois, une récolte peut même être possible en double culture.

À lire également : Systèmes de culture de demain : l’action Syppre partage son expérience grâce à son nouveau site web
[Vidéo] Systèmes de culture de demain – Une évolution positive de la marge nette grâce à la diversification des cultures