Filière bio

La progression de l’agriculture biologique en chiffres


TNC le 26/08/2020 à 06:02
La hausse des surfaces agricoles cultivées en bio en 2019 est de 13 % par rapport à 2018. (©Pixabay)

La hausse des surfaces agricoles cultivées en bio en 2019 est de 13 % par rapport à 2018. (©Pixabay)

L'agriculture biologique a poursuivi sa progression en 2019, avec une dynamique différente en fonction des filières et des régions.

Les surfaces agricoles cultivées en bio ont atteint 2,3 millions d’hectares en 2019, deux fois plus qu’il y a cinq ans, marquant une progression de 13 % par rapport à l’année précédente, indiquent les derniers chiffres de l’Agence Bio, diffusés en juillet. Un quart de ces surfaces sont en conversion.

À lire aussi, notre article sur la progression de la production biologique en 2019.

Toutes les cultures sont concernées

Cette progression est observable sur l’ensemble des productions. Les surfaces fourragères (60 % de la sole bio) sont les moins dynamiques, à l’inverse des vignes qui progressent de + 23 %. Les grandes cultures poursuivent une dynamique déjà observable en 2018, avec + 17 % de surfaces conduites en bio.

Davantage de SAU bio dans le sud de la France

Si l’on regarde les chiffres à l’échelle régionale, les conversions des terres sont supérieures à 9 % dans toutes les zones, mais la moitié des exploitations et des surfaces conduites en bio en 2019 se situent en Occitanie (10 663 fermes et 503 026 ha), en Nouvelle-Aquitaine (6 996 fermes et 289 468 ha) et en Auvergne-Rhône-Alpes (6 581 fermes et 274 094 ha).

En revanche, les conversions sont particulièrement dynamiques dans le Grand-Est et en Bourgogne-Franche-Comté (plus de 28 000 ha convertis dans chacune de ces régions en 2019). Les régions qui ont les plus faibles parts de bio dans la surface agricole utile (SAU) progressent également de façon importante, notamment l’Ile-de-France (+ 38 % de surfaces en conversion par rapport à 2018), les Hauts-de-France (+ 27 %) et le Centre-Val-de-Loire (+ 25 %).  

10 départements dépassent les 1 000 producteurs bio : le Gers (1 577), la Drôme (1 415), l’Hérault (1 211), le Gard (1 195), la Gironde (1 099), la Loire-Atlantique (1 076), l’Aude (1 075), la Dordogne (1 063), le Vaucluse (1 046) et le Maine-et-Loire (1 011).

Au niveau de la part de SAU bio totale, les 20 premiers départements sont tous méridionaux avec, en tête, les Pyrénées-Orientales (34 %), les Bouches-du-Rhône (33,1 %), et les Hautes-Alpes (32,7 %). Au total, le bio représente 8,31 % de la SAU française (7,34 % en 2018).