S. Sachet, éleveur de veaux de boucherie

« Le solaire thermique couvre 50 à 60 % de mes besoins en eau chaude sanitaire »


TNC le 10/03/2020 à 17:58

Sébastien Sachet, éleveur à Essé en Bretagne, a fait le choix du solaire thermique pour chauffer l'eau nécessaire à l'alimentation de ses veaux de boucherie. Une installation permise grâce au soutien du GIE Élevage et de l’Ademe Bretagne.

Dans un élevage de veaux de boucherie, la production d’eau chaude représente le premier poste de consommation d’énergie directe (71 %). Elle sert à la préparation des repas en étant mélangée à la poudre de lait déshydraté. Et près de 80 % des élevages utilisent le gaz pour chauffer cette eau. C’était le cas de Sébastien Sachet, éleveur de 380 veaux de boucherie, à Essé en Ille-et-Vilaine. En 2015, il a voulu maîtriser ses dépenses et réduire l’impact environnemental de son activité et s’est donc tourné vers le solaire thermique. 

Après une étude d’opportunité portant sur les besoins en eaux chaudes de son exploitation, le bon dimensionnement de l’installation a été établi. Sébastien a ensuite effectué des devis auprès de professionnels reconnus RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Au final, 92 m2 de panneaux solaires ont été installés avec un rendement de 400 kWh au m2. 

« Les panneaux solaires alimentent un échangeur à plaques qui, lui-même alimente les deux ballons d’eau chaude sanitaire de 2 500 litres chacun. De ces deux ballons d’eau chaude sanitaire, on passe sur un troisième ballon d’appoint, chauffé au bois », explique l’éleveur.

Bon à savoir : Une installation solaire fonctionne toujours avec un système d’appoint, qui assure la fourniture d’eau chaude sanitaire en cas de production solaire insuffisante.

Coût global de l’installation : 75 000 € HT dont 44 000 € financés par le fonds chaleur de l’Ademe soit environ 60 % de l’investissement. En effet, en Bretagne, l’Ademe, via son fonds chaleur, met en œuvre un dispositif d’aide à l’investissement pour le solaire thermique dans les exploitations agricoles. Le GIE Élevages de Bretagne est en charge de l’animation du dispositif et de l’accompagnement des agriculteurs dans leurs projets.

« Au niveau des subventions, l’Ademe octroie 1,10 € par kWh produit, cela représente 45 à 65 % du montant de l’investissement », précise Claire Barais, chargée de mission chaleur renouvelable à l’Ademe Bretagne. 

« Le solaire thermique couvre environ 1 100 m3 par an d’eau chaude sanitaire soit entre 50 à 60 % de mes besoins. Ce système m’a permis de faire d’importantes économies sur mes factures de gaz. C’est aussi 3 à 4 tonnes d’équivalent pétrole par an évitées et 8 à 9 t d’équivalent CO2 de rejets en moins », se réjouit Sébastien.

Retrouvez le témoignage de Sébastien Sachet sur son installation solaire thermique :

Pour en savoir plus sur les aides à l’installation d’un système solaire thermique en Bretagne