Couverture du bâtiment d'élevage

Ventilation, isolation et luminosité : les indispensables du bien-être animal


TNC le 11/05/2020 à 08:43

Dans le cadre d'une nouvelle construction ou de la réfection d'un bâtiment d'élevage, vient la question de la couverture. Quel impact la toiture aura-t-elle sur le bien-être du troupeau ? Trois aspects sont à prendre en compte : la ventilation, l'isolation et la luminosité.

Selon ses dimensions, la conception et les matériaux, la couverture des bâtiments agricoles influe sur l’ambiance intérieure, le confort de travail et le bien-être des animaux. Sur cet aspect, trois éléments sont indispensables : une ventilation naturelle performante, l’isolation (surtout pour l’été) et l’entrée de lumière naturelle.

Ventilation naturelle, isolation et luminosité sont 3 aspects à ne pas négliger pour la couverture d’un bâtiment d’élevage. (©TNC)

La couverture joue un rôle crucial dans la régulation de l’ambiance à l’intérieur du bâtiment qui accueille des animaux. Concernant la ventilation, elle est la première des conditions à respecter pour l’évacuation de l’humidité et que des gaz comme l’ammoniac, et ce quels que soient la région et le climat. Cela passe notamment par une ouverture sur la longueur au niveau de la faitière, complétée d’un pare-pluie et d’un pare-vent, qui assurera l’effet cheminée (indispensable l’été mais aussi l’hiver pour évacuer l’humidité). Attention cependant, pour une toiture de plus de 25 m de large, il faudra compléter cette ouverture par des relais.

Pour ce qui est de l’isolation de la toiture, elle reste encore très marginale en bovins mais elle intéresse de plus en plus d’éleveurs en raison du stress thermique en été. Deuxième avantage de l’isolation en hiver : réduire la condensation sous la toiture.

Lire aussi : Comment limiter l’impact du stress thermique sur les bovins ?

Enfin, si de nombreuses études ont montré l’effet favorable de l’allongement de la durée d’éclairage journalière sur la production de lait, trois solutions sont envisageables pour faire entrer la lumière par le toit : les tôles translucides (mais attention à l’effet serre), le dôme lumineux en faitière, ou les bandeaux lumineux au niveau des longs pans, des pignons ou des décrochements de toiture quand le bâtiment est composé de plusieurs modules.