Fourrage

Semis de luzerne sous couvert d’orge ou de tournesol : comment s’y prendre ?


TNC le 09/03/2020 à 06:03

Le printemps est la bonne période pour les semis de luzerne sous couvert. Que ce soit sous des céréales (en général de l'orge) ou du tournesol, la technique est à manier avec précaution pour ne pas rater les deux cultures.

La luzerne bénéficie de deux périodes de semis possibles : en fin d’été/début automne ou au printemps. Le semis de printemps a l’avantage de pouvoir être fait sous couvert. On l’associe en général avec une céréale (d’hiver ou de printemps) ou du tournesol et cela permet d’avoir un fourrage prêt à récolter en fin d’été après la moisson.

À la ferme de la Chaume dans la Nièvre, la luzerne est semée sous couvert d’orge. Le semoir effectue 2 passages suivis de 2 passages de rouleau :

Chez Gilles VK dans le Loiret par contre, le tournesol fait office de couvert :

Intérêts et inconvénients des semis de luzerne sous couvert

Semer de la luzerne sous couvert présente plusieurs avantages :

– Gain de temps : il n’y a qu’une seule préparation de sol pour les deux cultures.

– Économie de fuel.

– Luzerne plus résistante : en semant au printemps plutôt qu’en fin d’été, la luzerne sera plus développée pour affronter le gel hivernal.

La technique comporte cependant certains risques et inconvénients :

– Luzerne étouffée : si l’orge se développe de façon trop importante et/ou verse, il étouffe la luzerne qui aura du mal à s’implanter.

– Le désherbage peut s’avérer compliqué, notamment des rumex qui devront être détruits avant le semis.

– Rendements inférieurs qu’en classique : que ce soit pour la céréale comme pour le fourrage (- 30 à – 50 % de luzerne la première année)

– En céréale, il faudra ramasser la paille très rapidement pour éviter d’étouffer les jeunes plantules de luzerne.

À lire aussi : Trèfle violet ou luzerne : quelle légumineuse pour plus d’autonomie ?

Réussir l’implantation de la luzerne sous couvert

Pour rappel, la luzerne s’implante dans des sols plutôt drainants et aérés au pH > 6. Une analyse de sol l’année précédant le semis peut valoir le coup, elle permettra aussi de décider ou non d’un chaulage et de l’inoculation. La Chambre d’agriculture de l’Aube a réalisé un guide pratique sur la culture de luzerne dans lequel on retrouve un tableau de repère pour les règles à suivre :

Pour le semis de luzerne sous couvert de céréales, le Gnis recommande de choisir une variété de céréale précoce, pas trop haute et résistante à la verse. Pour le tournesol, mieux vaut choisir une variété demi-précoce ou tardive.

Le luzerne se sème lorsque la céréale atteint le stade de tallage, voire 3 feuilles maximum. Pour la densité, il faut compter 20 à 25 kg/ha de luzerne, semée à la volée (le semis devra être précédé d’un passage de herse étrille ou de bineuse) ou au semoir à disque ou à socs, le tout suivi d’un roulage pour conserver l’humidité du sol. Avec du tournesol, la luzerne se sème à partir du stade 2 paires de feuilles et jusqu’à la limite du passage de tracteur, toujours à 20-25 kg/ha, à la volée (avec un passage de herse ou de bineuse pour faire de la terre fine), et suivi d’un hersage.

Attention à bien vérifier la pluviométrie pour les jours qui suivent le semis : la principale cause d’échec du semis sous couvert est la sécheresse au printemps. Il faudra donc s’abstenir de semer en conditions sèches.

À la ferme du Colombier dans le Centre, Romain sème sa luzerne sous couvert d’orge de printemps. En agriculture biologique, il passe un coup de herse étrille après le semis pour « désherber, activer la minéralisation et recouvrir les graines de luzerne ».

Et voilà ce qu’il obtient en juin :

Retrouvez aussi : Le Gaec Hannebique (62) investit 50 000 € pour autoconstruire un séchoir en grange de luzerne

D’autres plantes compagnes sont envisageables mais attention à la concurrence

Autre retour d’expérience : la chambre d’agriculture de Bretagne a testé différentes plantes compagnes et différentes modalités de semis de la luzerne (printemps/automne, désherbée/non désherbée). « L’avantage est au semis de printemps car on a moins de salissement. L’effet de la plante compagne est quant à lui assez mitigé à cause de la concurrence. Le trèfle violet étouffe un peu la luzerne. La céréale par contre présente moins de concurrence », conclut Benoit Posseme de la chambre dans la vidéo ci-dessous :