Sommet pâturage et prairie

Rdv le 7 décembre dans la Manche pour une journée de conférence sur le pâturage


TNC le 16/11/2021 à 13:07

Comment produire du lait et de la viande au pâturage ? C'est ce qu'expliqueront des éleveurs lors de la conférence pâturage et prairies organisée le 7 décembre prochain dans la Manche.

Le Sommet pâturage et prairies aura lieu le 7 décembre 2021 à proximité de Saint-Lô dans la Manche. Organisée par Guillaume Baloche, consultant chez Paturesens, cette journée de conférences sera animée par plusieurs intervenants eux-mêmes éleveurs. Ils partageront leurs pratiques et retours d’expérience sur les vêlages groupés de fin d’hiver et d’automne, le changement de race, la monotraite, la valorisation des veaux mâles, le temps de travail, les résultats économiques, etc.

Infos pratiques :
Lieu : Domaines de la Palombe à Villiers-Fossard (50)
Tarif : 145 € TTC comprenant 3 collations et le cocktail déjeunatoire
Réservation sur conference-paturage-prairies.fr

Les éleveurs produisant du lait et de la viande au pâturage

Voici quelques infos sur les éleveurs présents au Sommet pâturage et prairies :

– Kévin, récemment installé en hors cadre familial en Bretagne. 100 VL en monotraite avec 10 mois de pâturage et hivernage à l’extérieur via la méthode du bale-grazing.

– Matthew, du Pays de Galles, gère 1 700 VL réparties sur 4 à 5 sites. Ses animaux pâturent 10 à 12 mois de l’année avec un chargement maximisé (3,5 à 4,2 VL Kiwi/ha).

– David, du Pays de Galles, s’est inspiré du système néo-zélandais avec une salle de traite à l’extérieur adaptée pour traire 400 VL/h, des chemins et aménagements adaptés pour 1 000 VL et un troupeau de race jersiaise.

– François, de la Mayenne, s’est tourné vers un système herbager après le départ de ses associés, se retrouvant seul avec 200 VL à gérer.

– Maxence et Emilie, de la Manche, recherchent un maximum d’autonomie. Pour cela, ils ont revu l’agencement du parcellaire et les chemins d’accès. Ils livrent aujourd’hui 600 000 l de lait sur 60 ha.

– Estelle et Ludovic, du Nord, sont passés à l’agriculture biologique en intégrant plus de pâturage à leur système. Leur objectif aujourd’hui : traire 230 à 260 VL Kiwicross en monotraite.

– Guillaume engraisse 70 animaux sur 15 ha de pâturage. Il élève aussi depuis peu des génisses laitières à façon.