Logement des veaux

Méthodes alternatives pour améliorer la ventilation des nurseries


Alimentation et fourrages le 07/08/2017 à 14:25

La diffusion d’air sous pression par gaine et le plafond diffuseur sont deux méthodes de ventilation alternatives applicables en nurseries. Habitué aux extracteurs d’air sur les toitures et les murs, Hervé Dubois, expert en bâtiment chez Optival et Oxygen, a observé ces deux dispositifs en élevages. Selon lui, ils donnent « de bons résultats, les nurseries étant souvent mal placées et enclavées d’où l’ambiance difficile à améliorer ».

Installés en conditions réelles dans des élevages, les gaines de diffusion d’air et le plafond diffuseur diffèrent de ce qu’Hervé Dubois, expert en bâtiment chez Optival et Oxygen, rencontre habituellement dans les nurseries. Le premier système pousse l’air vers l’extérieur pour le remplacer tandis que le second permet aux bâtiments déjà suffisamment aérés de bénéficier d’une meilleure répartition de la chaleur.

La gaine de diffusion d’air, reliée à un ventilateur, mesure toute la longueur de l’étable et diffuse l’air extérieur aspiré par le ventilateur. Grâce à des perforations équidistantes sur la gaine, l’air est distribué uniformément dans tout le bâtiment. L’air frais extérieur pousse l’air ambiant qui s’évacue naturellement par les cheminées ou le bardage de la nurserie. Cependant, l’air entrant doit pénétrer à la hauteur des veaux à une vitesse maximale de 0,25 m/seconde pour éviter qu’ils ne ressentent de courant d’air. L’emplacement des enclos détermine la taille et la localisation des gaines de diffusion.

Pour les nurseries équipées de caillebotis et d’une toiture isolée, le plafond diffuseur peut être aménagé à condition que le volume d’air disponible pour les veaux soit déjà suffisant (15 m3/veau). Un ventilateur aspire l’air dans la fosse puis le fait circuler grâce à une cheminée sous la toiture isolée. Ce système permet de diffuser l’air tempéré sur toute la surface du plafond avec une répartition homogène. Il s’agit, selon M. Dubois, du mode de ventilation qui présente le plus d’avantages et qui procure le plus de bien-être aux animaux (chaleur, hygrométrie, lumière, zone de confort au niveau du couchage, ventilation bien répartie et maîtrisée, organisation du travail, facilité de nettoyage et de désinfection…).