S'adapter au changement climatique

Le sainfoin, une légumineuse rustique, résistante au sec et au froid


TNC le 14/09/2020 à 14:10
Le sainfoin peut être valorisé en fauche ou au pâturage. (©Pixabay)

Le sainfoin peut être valorisé en fauche ou au pâturage. (©Pixabay)

S'adapter aux conditions séchantes rencontrées ces dernières années est devenue une nécessité. Le sainfoin est une légumineuse qui peut permettre de faire face à ces conditions. Rustique, cette plante s'adapte aux sols pauvres, calcaires et assez séchants. Non météorisante et riche en tanins, elle peut être valorisée en pâturage et en fauche.

Dans une série de six vidéos publiées sur la chaîne Youtube de la chambre régionale d’agriculture Grand Est, le groupe Herbe et fourrages Grand Est présente plusieurs espèces fourragères adaptées au changement climatique. 

Premier focus sur le sainfoin avec Amélie Boulanger de la chambre d’agriculture de Meurthe-et-Moselle : 

Parmi elles, le sainfoin est une légumineuse plutôt adaptée aux sols pauvres, calcaires et assez séchants. En revanche, il n’apprécie pas les sols humides, argileux ou acides. Son semis s’effectue soit sous forme de graines décortiquées (30 à 50 kg/ha), ou non décortiquées (100 à 160 kg/ha). Cette plante, à l’installation plutôt lente, a une pérennité de deux à trois ans. 

« C’est une plante très rustique, plus souple que la luzerne dans sa gestion et sa conduite, et moins exigeante en phosphore et potasse qu’une luzerne », explique Amélie Boulanger. 

Parmi ses avantages, sa racine pivot lui permet d’aller chercher l’humidité en profondeur. C’est aussi une plante mellifère qui résiste bien au froid quant elle est bien installée. « Riche en tanins, elle n’est pas météorisante et a des vertus antiparasitaires », complète Amélie Boulanger. 

Le sainfoin est en revanche sensible aux excès d’eau et au piétinement. 

Il peut être valorisé en pâturage ou bien en fauche, une ou deux fois dans l’année. « En première coupe, il aura une meilleure productivité que la luzerne (30 % de plus, soit entre 6 et 9 t de MS/ha), mais moins sur la deuxième coupe », précise la conseillère de la chambre.

Sa valeur alimentaire dépend du stade de récolte : 

 Stade début bourgeonnementStade début floraison
MAT131133
UFV0,970,77
UFL10,83
PDIN11690
PDIE9884

[SAINFOIN]Prairie de Sainfoin d'une exploitation en AOP Comté. La première coupe a été valorisée en foin et la seconde en affouragement en vert.Malgré un sol asséché le Sainfoin reste vert !

Publiée par Acsel Conseil Elevage sur Mercredi 9 septembre 2020