Pour plus d'autonomie protéique

Herbe, luzerne et trèfle violet pour les bovins viande : oui mais à quel prix ?


TNC le 18/06/2020 à 06:04
Avec de l'ensilage d'herbe ou la luzerne, on améliore l'autonomie protéique dans la ration des bovins viande. Attention en revanche aux coûts alimentaires qui peuvent augmenter à cause du rallongement de la période d'engraissement. (©TNC)

Avec de l'ensilage d'herbe ou la luzerne, on améliore l'autonomie protéique dans la ration des bovins viande. Attention en revanche aux coûts alimentaires qui peuvent augmenter à cause du rallongement de la période d'engraissement. (©TNC)

Remplacer tout ou partie du tourteau de soja par les fourrages pour améliorer l'autonomie protéique des rations de bovin viande, voilà le défi des essais menés dans deux fermes expérimentales de l'Ouest. Ensilage d'herbe, enrubannage de trèfle violet, luzerne déshydratée, ensilée ou encore enrubannée : quelle est la meilleure solution ? Daniel Le Pichon, de la chambre d'agriculture de Bretagne, présente les performances technico-économiques de ces rations.

Dans un objectif d’améliorer l’autonomie protéique des élevages de bovin viande, les stations expérimentales de Mauron (Bretagne) et des Etablières (Pays de la Loire) ont testé l’introduction d’herbe, de luzerne et de trèfle violet dans les rations de jeunes bovins et génisses Charolais.

À lire : L’autonomie protéique des élevages : véritable enjeu de filière ?

Daniel Le Pichon, de la chambre d’agriculture de Bretagne, présente les résultats d’essais et affirme : « On améliore de 50 à 100 % l’autonomie protéique dans ces rations, en conservant les performances techniques mais c’est au niveau économique qu’il faut être vigilant. Les performances économiques peuvent vite chuter à cause de la nécessité d’allonger la période d’engraissement. »

Les mêmes essais ont été réalisés en bovin lait où l’autonomie protéique peut être améliorée jusqu’à 72 %, en conservant les performances économiques. Retrouvez les résultats présentés au colloque 4AgeProd sur le site de l’Idele.

Plus d’autonomie mais attention aux coûts !

Résultats des expérimentations :

Ensilage d’herbe pour de jeunes bovins Charolais (ensilage dérobées RGI-TI/prairie temporaire RGH/TV à 12,8 % de MAT) :

Ration témoin : 63 % ensilage maïs 4 % paille 21 % triticale 12 % tourteau soja 40 % ensilage maïs 22 % ensilage d’herbe 4 % paille 25 % triticale 9 % tourteau soja31 % ensilage maïs 29 % ensilage d’herbe 4 % paille 29 % triticale 7 % tourteau soja
10,25Ingestion (kg MS/j)10,4410,33
1379GMQ (g/j)13741349
228Durée engraissement (j)234234
1,97Coût alim. (€/kg de gain de carcasse)2,032,03
52Autonomie protéique (%)6672

« Dans cette situation, on améliore l’autonomie protéique de 14 à 20 %, pour des croissances équivalentes et des coûts comparables (+ 3 %) », explique l’expert.

Ensilage d’herbe pour des génisses Charolaises (ensilage RGI à 13,7 % de MAT) :

Ration témoin : 86 % ensilage maïs 2 % paille 11 % tourteau soja1 % minéraux 33,3 % ensilage maïs 66,3 % ensilage RGI 0,4 % minéraux
9,6Ingestion (kg MS/j)11,1
1003GMQ (g/j)997
102Durée engraissement (j)109
2,41Coût alim. (€/kg de gain de carcasse)2,76
52Autonomie protéique (%)100

« Ici, on est autonome à 100 % pour des croissances équivalentes, mais le coût alimentaire augmente de 15 %. »

De la luzerne pour les jeunes bovins Charolais (des bouchons à 17,7 % de MAT, de l’enrubanné à 18,7 % de MAT et de l’ensilage à 18,8 % de MAT) :

Ration témoin : 63 % ensilage maïs 3 % paille 25 % blé 9 % tourteau soja 42 % ensilage maïs 22 % luzerne déshydratée 36 % blé44 % ensilage maïs 18 % enrub. luzerne 36 % blé 2 % tourteau soja42 % ensilage maïs 21 % ensilage luzerne 34 % blé 3 % tourteau soja
11,2Ingestion (kg MS/j)11,310,611,1
1650GMQ (g/j)145315111453
209Durée engraissement (j)241235239
1,80Coût alim. (€/kg de gain de carcasse)2,181,821,94
59Autonomie protéique (%)638988

« Les croissances sont plus faibles avec la luzerne. L’autonomie augmente de 30 % pour la luzerne enrubannée ou ensilée et le coût sensiblement le même. Pour la luzerne déshydratée, l’autonomie n’est possible qu’à l’échelle régionale si une usine se situe à proximité. Le coût en revanche est plus élevé. »

Enrubannage de luzerne ou de trèfle violet pour les jeunes bovins Charolais (respectivement 20,4 % et 21 % de MAT) :

Ration témoin : 71,8 % ensilage maïs 13,9 % tourteau soja13,3 % MG humide

 38,7 % ensilage maïs 31,9 % enrub. luzerne 23,8 % MG humide 4,7 % tourteau soja36,4 % ensilage maïs 34,8 % enrub. TV 23,3 % MG humide 4,6 % tourteau soja
8,9Ingestion (kg MS/j)9,59,7
1575GMQ (g/j)15751581
236Durée engraissement (j)234232
1,56Coût alim. (€/kg de gain de carcasse)1,541,55
48Autonomie protéique (%)8384

« Dans cette situation, on gagne 35 points d’autonomie protéique avec des croissances et des coûts comparables. Pour l’engraissement des jeunes bovins, l’autonomie protéique est possible avec des rations à base de céréales », commente Daniel Le Pichon.

Sur le même sujet : Trèfle violet ou luzerne : quelle légumineuse pour plus d’autonomie ?

Enrubannage de luzerne ou de trèfle violet pour les génisses Charolaises (respectivement 20,4 % et 21 % de MAT) :

Ration témoin : 74,3 % ensilage maïs 15,3 % foin 9,5 % tourteau soja 50 % ensilage maïs 49 % enrub. luzerne47,5 % ensilage de maïs 51,5 % enrub. TV
10,4Ingestion (kg MS/j)10,910,7
984GMQ (g/j)10321089
130Durée engraissement (j)125127
2,40Coût alim. (€/kg de gain de carcasse)2,402,44
63Autonomie protéique (%)100100

« Comme en jeunes bovins, les croissances et coûts sont comparables et l’autonomie protéique est atteinte. »

Références économiques utilisées pour les modélisations (PEREL, CA Pays de la Loire) :
– Ensilage de maïs : 125 €/t MS
– Ensilage d’herbe et de luzerne : 155 €/t MS
– Paille : 65 €/t MB
– Tourteau de soja : 360 €/t MB
– Tourteau de colza : 300 €/t MB
– Blé : 160 €/t MB
– Luzerne déshydratée : 197 €/t MB
– Minéral : 450 €/t MB