Paiement du lait

1er avril : mise en place du nouvel étalon de comptage cellulaire


TNC le 01/04/2021 à 08:04
Avec la mise en place de la nouvelle méthode de comptage cellulaire, les éleveurs craignent une modification des grilles de paiement du lait. (©TNC)

Avec la mise en place de la nouvelle méthode de comptage cellulaire, les éleveurs craignent une modification des grilles de paiement du lait. (©TNC)

En ce jeudi 1er avril, l'interprofession laitière met en place le nouveau référentiel international d'analyse des cellules somatiques. Si ce nouvel étalon affiche des taux cellulaires inférieurs à ce qui était compté auparavant, certains éleveurs s'inquiètent d'un revirement de la part des industriels avec une modification des grilles de paiement du lait.

Le Cniel l’annonçait à l’automne 2020 : la méthode de comptage cellulaire dans le lait a été harmonisée à l’échelle internationale. Et c’est précisément aujourd’hui, 1er avril 2021, que les laboratoires appliquent ce nouveau calibrage. La bonne nouvelle : avec ce nouvel étalon, les taux cellulaires diminuent de 15 à 20 %. Cela pourrait permettre à certains de repasser sous les seuils de pénalité.

« Pas touche aux grilles de paiement du lait ! »

L’annonce de ce changement avait fait réagir bon nombre d’éleveurs. Certains avaient l’impression de « s’être fait rouler durant des années » et réclamaient un effet rétroactif avec remboursement des pénalités.

Plus grave encore, d’autres s’inquiètent quant à une probable modification des grilles de paiement du lait. La Confédération paysanne alertait hier l’interprofession à ce sujet : « Cet ajustement technique ne doit en aucun cas servir d’excuse aux industriels et coopératives laitières pour revoir les grilles de paiement du lait et le prix de base au détriment des producteurs ! » Elle demande au Cniel d’assumer son rôle auprès des producteurs et de rester vigilant. Affaire à suivre !