sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Transmission

précédent

8/58

articles

suivant

Maxime Melac, agriculteur en Haute-Garonne

« Un Groupement Foncier Agricole pour assurer la continuité de l’entreprise agricole familiale »


Crédit Mutuel le 24/02/2022 à 08:30

Même au sein d’une famille unie, chacun doit partager et informer de ses ambitions, de ses aspirations personnelles. L’entreprise, si elle représente l’objectif commun, peut être préservée d’éventuels aléas humains. Des outils juridiques existent pour cela. La transmission dans la famille Melac en est un exemple heureux.

Maxime et Alexandre, deux cousins, sont la troisième génération d’agriculteurs de la famille Melac. En GAEC, l’exploitation est située à Garac dans le canton de Cadours, en Haute-Garonne, bien connu pour son ail violet sous AOP. « En 1954, notre grand-père, alors chauffeur de bus, a acheté une première moissonneuse-batteuse pour faire de la prestation avant de rencontrer notre grand-mère et travailler avec elle sur l’exploitation de ses beaux-parents », raconte Maxime.

Deux générations plus tard, l’exploitation s’étend sur plus de 500 hectares. Installés en 2012, les deux cousins ont rejoint le trio d’associés du GAEC composé alors des parents de Maxime et du père d’Alexandre. Depuis, donations, cessions de parts et développement d’un Groupement Foncier Agricole (GFA) ont rythmé le projet de transmission de cette famille d’agriculteurs.

Pérenniser l’entreprise familiale

« Au sein de la famille Melac, soudée derrière le projet de développement de l’exploitation agricole, il y a une remarquable unité. Parents et enfants ont l’objectif commun de pérenniser l’entreprise familiale dans sa globalité », remarque Céline Saint-Blancard, chargée d’affaires agricoles du Crédit Mutuel de l’Isle-Jourdain.

Néanmoins, les cousins en conviennent : « Réunir tout le monde autour de la table n’est pas un exercice simple. » Si la transmission de l’exploitation a toujours été claire dans l’esprit des parents, il n’est pas évident d’aborder le sujet de l’après transmission, des projets de vie, des besoins et des attentes des uns et des autres. « Mes parents et mon oncle ont des visions différentes pour leur retraite que nous devons prendre en compte mon cousin et moi pour assurer une bonne transition et mener à bien nos investissements et nos projets personnels », confie Maxime, père de deux petites filles.

Sécuriser les bâtiments d’exploitation

La nouvelle transmission a soulevé la question du foncier sous les bâtiments d’exploitation du GAEC, détenu par un seul des frères parents. La famille a jugé que cette situation engendrait un risque à moyen et long terme pour la stabilité de l’entreprise, et ce, contrairement aux deux générations précédentes. De ce constat est né un Groupement Foncier Agricole (GFA) entre les deux cousins. Cette structure juridique a pour objectif de détenir en son sein le foncier et les bâtiments du siège social de l’exploitation. « Avec ce GFA, nos parents ont à cœur de pérenniser l’entreprise reçue de nos grands-parents, tout en préservant l’équilibre entre nos familles. Avec mon cousin Alexandre, nous abordons l’avenir avec plus de sérénité. En cas de défaillance de l’un de nous deux ou de conflit, les bâtiments d’exploitation, le noyau dur, seront préservés », conclut Maxime.

Retrouvez tous nos articles sur la transmission de l’exploitation agricole dans notre dossier spécial Transmission.

Les articles du dossier