sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Transmission

précédent

18/58

articles

suivant

Transmettre, démarches et outils

Quels revenus complémentaires pour ma retraite ?


TNC le 09/12/2021 à 10:16

Plan d'épargne retraite individuel, collectif ou d'entreprise, SCI ou SCPI, assurance-vie, défiscalisation... plusieurs dispositifs peuvent vous permettre de compléter une retraite agricole souvent insuffisante, les uns basés sur la capitalisation, les autres sur des placements immobiliers.

Un contexte à prendre en compte

  • La baisse des revenus à la retraite.
  • Une forte pression sociale et fiscale sur les revenus d’activité.
  • D’où une incitation à capitaliser sur du financier et du foncier.

Les systèmes par capitalisation

1- L’épargne salariale : le PEE (plan d’épargne entreprise) et le Percol (plan d’épargne retraite collectif)

Les avantages

  • Pression sociale et fiscale réduite. 
  • Poids de la transmission allégé.
  • Fonds disponibles (en capital et net d’impôts) au bout de 5 ans pour le PEE et à la retraite pour le Percol.
  • Accessibilité aux salariés (moyen de les fidéliser).

Les points de vigilance

  • Maintenir une trésorerie saine (impacts des abondements, versements privés obligatoires, prélèvements sociaux).
  • Attention aux 9,2 % de prélèvements sociaux (fiscalité appliquée sur l’abondement).
  • Certains aspects sont très techniques.

2- L’épargne retraite individuelle : le Peri (plan épargne retraite individuelle)

2 cadres fiscaux possibles

  • Versements à titre professionnel (plafond Madelin(2))

(2) 10 % du BA + 15 % (BA-PASS)
BA : micro-bénéfice agricole            PASS : plafond annuel de la sécurité sociale

  • Versements à titre privé (plafond Fillon)

Les avantages

  • Les mêmes que pour l’épargne salariale (pression sociale et fiscale, capitaux à transmettre).
  • Disponibilité des fonds en capital à la retraite (pour le Péri depuis la loi Pacte) ou sous forme de rente viagère (ancienne législation).

Les points de vigilance

  • Épargne long terme : disponible à la retraite sauf cas de force majeure.
  • Sortie des fonds fiscalisée excepté quelques cas d’exonération.
  • Certains aspects sont très techniques (contacter centres de gestion + banques).

Les placements immobiliers

Objectifs : accroître le patrimoine, réduire les impôts, constituer des revenus complémentaires.

1- La SCPI (société civile de placement immobilier)

2- La SCI (société civile immobilière) pool d’investisseurs

3- La location en meublé non professionnel

4- La défiscalisation : loi Pinel ou nue propriété, avec sélection de promoteurs parmi ceux référencés.

Remarque : il est possible de cumuler une activité salariée ou non salariée avec la retraite non salariée agricole.

5- L’assurance-vie

Beaucoup d’avantages

  • Souplesse : versements illimités, capitaux disponibles à la retraite ou avant si besoin, larges possibilités de diversification (fonds immobiliers, produits structurés, obligataires) 
  • Transmission du patrimoine : choix des bénéficiaires en cas de décès (conjoint, enfants, tiers).
  • Fiscalité : plus-values non imposées si arbitrage (modification de contrat), taux d’imposition très favorable en cas de rachat (abattement sur les intérêts pour les contrats de plus de 8 ans par exemple).

« Pour toutes ces raisons, l’assurance-vie s’avère incontournable », estime Stéphane Keraval du Crédit Mutuel de Bretagne.

L’assurance-vie, incontournable avec ses nombreux atouts.

Source : Webinaire « Quels revenus complémentaires pour ma retraite ? Comment organiser la transmission de mon exploitation », organisé par la chambre d’agriculture de Bretagne, dans le cadre de la semaine régionale de l’installation et de la transmission, du 20 au 27/11/20 et de la Quinzaine de la transmission/reprise d’exploitations agricoles 2020 déployée à l’échelle nationale dans tout le réseau.

Les articles du dossier