Stockage des céréales à la ferme

Surveillez que tout se passe comme prévu


TNC le 29/06/2020 à 11:09
Des pièges peuvent être placés pour surveiller la présence d'insectes.  (©TNC)

Des pièges peuvent être placés pour surveiller la présence d'insectes.  (©TNC)

Lors du stockage des grains à la ferme, l'objectif est de préserver l'ensemble des qualités des grains. Moins il y a d'aléas durant le stockage, mieux c'est ! La surveillance est donc primordiale.

En dehors des périodes de ventilation, il convient de relever régulièrement (toutes les semaines) la température, à divers endroits du tas dont un, toujours le même, qui servira de référence. Il existe différents types de sondes : des sondes fixes, installées à l’aide d’un câble qui reste toujours en place, ou des sondes mobiles, à enfoncer dans le grain, une fois le silo rempli. La température est relevée, selon le matériel, directement sur la sonde, en y connectant un boîtier de lecture (ou en lecture directe si la sonde a son propre boîtier), ou depuis un smartphone ou un ordinateur grâce aux thermomètres connectés. Cette dernière solution peut être agrémentée d’une alerte par e-mail pour avertir d’un dépassement du seuil fixé pour la température du grain. Un boîtier de raccordement pourra être installé en un point donné (entrée du bâtiment, bureaux ou pied de cellule) pour une lecture des mesures de l’ensemble des sondes.

À lire aussi : Une surveillance du grain 24h/24 et 7j/7 avec Javelot

Un conseil : allumez la ventilation une fois par mois et sentez le haut du tas (soufflerie) ou l’air extrait de la colonne (aspiration). Un point chaud au cœur de la masse dégage généralement une odeur suspecte. Autre point de vigilance, la présence d’insectes. Pour pouvoir réagir rapidement, des pièges peuvent être disposés au-dessus de la masse de grains (pour les insectes volants comme les mites alimentaires) ou à la surface (pour les coléoptères de type charançons et autres silvains). Toutefois, ce n’est qu’un indicateur de présence, pas un moyen de lutte.