Semences certifiées

Plusieurs projets de production de semences lancés en France


AFP le 26/04/2019 à 17:05
La France est le premier exportateur mondial de semences agricoles, avec 1,6 milliard d'euros annuels de produits exportés, selon le Gnis. (©TNC)

La France est le premier exportateur mondial de semences agricoles, avec 1,6 milliard d'euros annuels de produits exportés, selon le Gnis. (©TNC)

Le groupe familial Soufflet, premier malteur mondial, et InVivo, première coopérative française, ont annoncé concomitamment vendredi des opérations visant à développer, chacun de son côté, la production de semences.

Soufflet agriculture, branche collecte de céréales du groupe familial, associé à Actura, alliance qui regroupe des distributeurs et vendeurs d’intrants agricoles (produits phytosanitaires, semences, engrais), annoncent la création d’une « société commune dont l’objectif est de développer l’activité de production de semences certifiées conventionnelles et bio de blé, d’orge et de protéagineux ». « Cette signature constitue la première étape d’un projet stratégique engagé par les deux groupes dans ce secteur », préviennent les deux signataires dans un communiqué conjoint. Actura, qui regroupe quelque 143 adhérents, « se dote ainsi d’un outil de production de semences pour alimenter son réseau de distribution », tandis que Soufflet Agriculture « développe la capacité de production de sa station de semences de Nogent-sur-Seine (Aube) qui est aujourd’hui saturée », indiquent les deux groupes. Les deux acteurs ambitionnent, avec cette nouvelle station, dont la mise en service est prévue en juillet 2022, de produire 50 000 tonnes de semences par an.

Dans le même temps, Bioline, branche agriculture d’InVivo, a annoncé l’inauguration jeudi d’une station de semences modernisée dans le département du Nord, à La Chapelle d’Armentières. La nouvelle usine, située sur le site historique de l’entreprise Semences de France, premier semencier français, représente un investissement total de 11 millions d’euros. « La nouvelle station est équipée des dernières technologies de triage et de traitement de semences incluant les dernières technologies de pelliculage et d’enrobage pour pouvoir répondre aux attentes du marché avec la possibilité de développer des petites séries pour faire du sur-mesure », a déclaré Pascal Mombled, directeur général de Semences de France, dans un communiqué. « Le bâtiment a été pensé pour, le cas échéant, augmenter la production », a indiqué à l’AFP la direction d’InVivo. La France est le premier exportateur mondial de semences agricoles, avec 1,6 milliard d’euros annuels de produits exportés, selon le Gnis (interprofession), pour une contribution positive de près d’un milliard d’euros au solde de la balance commerciale hexagonale, de la part de cette industrie qui représente près de 17 000 emplois directs et 50 000 emplois indirects.