Phénomène météo

Mais au fait, c’est quoi un orage ?


TNC le 04/08/2021 à 17:10
Les orages sont « caractérisés par une série d'éclairs et de coups de tonnerre » (©Pixabay)

Les orages sont « caractérisés par une série d'éclairs et de coups de tonnerre » (©Pixabay)

Selon Météo France, les orages sont « caractérisés par une série d'éclairs et de coups de tonnerre » et sont toujours liés aux cumulonimbus. Souvent accompagné par un ensemble de phénomènes violents, « les orages se forment lorsque l'atmosphère est instable, avec de l'air chaud près du sol et froid en altitude ».

Comme l’explique Météo France, « l’orage est toujours lié à la présence d’un nuage de type cumulonimbus, dit aussi nuage d’orage. Ce type de nuage peut se développer sur plus de 10 000 m de hauteur ». Il est souvent accompagné par un ensemble de phénomènes violents : rafales de vent, précipitations intenses, grêle et même des tornades.

Il y a des signes annonciateurs de l’orage, « le ciel s’assombrit et peut même devenir complètement noir d’encre », le vent se lève et en montagne, on peut « observer des lueurs à l’extrémité d’objets pointus ou entendre des bourdonnements diffus ».

Toujours selon Météo France, « pour qu’un orage éclate, il faut d’abord qu’un puissant courant ascendant donne naissance à un cumulonimbus. Si une répartition judicieuse des vents et des températures dans la masse d’air peut suffire à elle seule à déclencher cette ascendance, un petit coup de pouce est souvent nécessaire ».

Sur le plancher des vaches, « deux phénomènes aident au déclenchement des ascendances » :

– « le relief qui force l’air emporté par le vent à s’élever le long des pentes ;

– l’échauffement des basses couches atmosphériques au contact du sol lors des journées ensoleillées d’été ».

C’est pour cela que les orages ont lieu plutôt en été, souvent en montage et rarement en pleine mer. En général, l’orage est un « phénomène de courte durée : il peut durer entre quelques dizaines de minutes et quelques heures. Il peut être isolé ou organisé en ligne. »

Concernant les éclairs, il en existe 3 types :
– « les éclairs intranuageux qui se déclenchent à l’intérieur du nuage ;
– les éclairs internuageux qui vont d’un nuage à l’autre. Ils peuvent dépasser 100 km de long ;
– les éclairs qui frappent le sol, plus communément appelé la foudre ».

Dans certaines conditions, l’orage peut se « régénérer » sur la même zone pendant 1 à 4 h, ou il peut céder sa place à un autre. Quand on sait qu’« un même cumulonimbus peut renvoyer sur terre 4 000 tonnes d’eau », on comprend mieux comment des quartiers entiers peuvent être engloutis.

Malheureusement, il est difficile de prévoir les orages, ce phénomène météo étant « de petite taille » : il « ne dépasse pas le kilomètre, ce qui est petit en météo ». C’est pour cette raison que Météo France place souvent des départements entiers en vigilance. Pour tenter de le prévoir au mieux, les météorologues regardent « les différences de températures, la présence ou pas de reliefs, et la nature des sols et de la végétation. »

Les dégâts en agriculture

Les champs sont régulièrement inondés, le vent peut coucher les cultures et la grêle peut les abimer en faisant des trous dans les feuilles. Ce qui peut entraîner par la suite la maladie.

Les orages de ce début d’été 2021 ont été particulièrement violents. Chez certains, le vent a complètement couché les blés et la grêle a complètement détruit le maïs. Pour les éleveurs, c’est l’herbe et les foins qui ont été déchiquetés et, par endroits, les vaches avaient carrément les pieds dans l’eau dans leur bâtiment.