Prévisions météo

Louis Bodin : « En France, difficile de prévoir la météo avec fiabilité »


TNC le 01/04/2021 à 14:12
« Les prévisions météo ne sont pas fiables à 100 % et ne le seront peut-être jamais », estime Louis Bodin. (©Gerd Altmann de Pixabay)

« Les prévisions météo ne sont pas fiables à 100 % et ne le seront peut-être jamais », estime Louis Bodin. (©Gerd Altmann de Pixabay)

Lors d’un webinaire organisé par Sencrop, Louis Bodin, le monsieur météo sur TF1 et RTL et aussi ingénieur météorologiste reconnu, a expliqué comment prévoir au mieux la météo à partir des modèles prédictifs existants. Il a aussi profité de ce temps de parole pour expliquer pourquoi les prévisions ne sont pas fiables à 100 % et pourquoi la France est un pays particulièrement compliqué en termes de prévisions météo.

Louis Bodin, monsieur météo sur TF1 et RTL mais aussi ingénieur météorologiste reconnu était l’invité de Sencrop lors d’un webinaire. Selon lui, « pour essayer de prévoir l’évolution de la nature », il faut tout d’abord « faire de bonnes observations » notamment avec des stations météo, quelques bateaux, des avions mais surtout grâce aux satellites (défilants ou géostationnaires) qui permettent une « observation un peu plus complète » grâce à la prise en compte de « l’altitude ». « Une fois que l’on a toutes ces observations, il faut appliquer les équations de la thermodynamique, et la cinématique… » à toutes les particules d’air. C’est grâce à la somme de ces observations et de ces calculs d’atmosphère qu’on « arrive à des modèles prédictifs grâce auxquels on « fabriquera la prévision ».

« Les modèles ont des vocations « locales » ». Les algorithmes ne sont pas les mêmes en fonction des spécificités du pays. Par exemple, « en Angleterre où l’influence maritime et océanique est grande, on va travailler un peu plus sur l’intensité des perturbations », de même qu’« en Allemagne où le climat est plus continental on va regarder les zones anticycloniques et de blocages, et les conflits de masses d’air ».

Une exception française

De son côté, la France est un pays un peu plus compliqué parce qu’on a « plusieurs influences (atlantique, continentale, méditerranéenne) ; tout ça peut se mélanger et complexifier les prévisions ». Il faut donc étudier plusieurs modèles météos pour prévoir le temps qu’il fera dans l’Hexagone.

Là où ça se complique, c’est que « les prévisions peuvent différer en fonction du pays de provenance du modèle. » Il est donc compliqué de choisir le meilleur modèle (s’il existe). « Ça implique un travail de comparaison quotidien sur sa zone ». De plus, « les modèles météo ne sont pas fiables à 100 %, et ne le seront peut-être jamais, la nature nous résistera toujours ». Mais « si on fait le bilan sur une année, sur une prévision à 24h, on est sur une fiabilité de 90 % à 95 % ». Il y a une progression régulière mais elle est moins rapide aujourd’hui qu’elle ne l’était dans les années 90 ou on gagnait d’une année sur l’autre 5 à 10 points de fiabilité à 48 h ou à 72 h et encore plus à 24 h ».

Quel est le modèle le plus fiable pour qu’un agriculteur puisse prendre sa décision au quotidien ?

Sencrop a analysé les relevés météo d’environ 300 stations à travers l’Europe et le résultat est sans appel. « Il n y’a pas un modèle meilleur qu’un autre sur l’ensemble du territoire, ça va dépendre des régions » explique Kevin Guilbert, responsable de l’application Sencrop.

Par exemple concernant les prévisions à court terme (0-24h), le modèle français Arome, est « plutôt bien noté », mais pour la partie ouest de l’Europe, c’est le modèle néerlandais Harmonie qui ressort. Sur la partie long terme (3-7 jours), « on a trois modèles qui se détachent : Arpège de Météo France sur la partie centrale du pays, le modèle suisse MétéoBlue (peut-être en raison de la proximité des Alpes) et Icon, le modèle allemand. »

À noter : un grand absent dans l’utilisation des modèles en Europe, GFS le modèle américain, « repris par la majorité des sites météo en ligne aujourd’hui ». « Il a probablement été impacté par la crise de la covid notamment avec le manque d’observations au niveau des avions ».

Les meilleurs modèles météo à l’échelle de la France. (©Sencrop)

Retrouvez toutes les prévisions météorologiques de vos parcelles en vous connectant sur la météo Agri Mutuel.