Salon mondial du vin bio

Le salon Millésime Bio en 100 % digital dans un contexte « difficile »


AFP le 25/01/2021 à 12:09

Millésime Bio, salon mondial du vin bio, a ouvert lundi pour trois jours de rencontres, conférences et transactions en 100 % digital, dans un contexte difficile pour la viticulture confrontée à la crise sanitaire et aux « taxes Trump ».

La 28e édition du Mondial du vin biologique organisé par l’association interprofessionnelle Sudvinbio à Montpellier sera donc « inédite », a souligné lundi lors d’une visioconférence de présentation Jeanne Fabre, viticultrice et présidente de la commission de Millésime Bio.

« Plus de 40 % de l’offre de vin biologique en France sera représentée, les vignerons ont été au rendez-vous avec plus de 1 000 exposants, dont 150 nouveaux », a-t-elle souligné. Seize pays sont représentés parmi les exposants.

Du côté des « visiteurs », les organisateurs ont enregistré environ 3 000 préinscriptions dont 20 % hors de France.

« Aujourd’hui alors que beaucoup d’autres salons ont été annulés, Millésime Bio a lieu en digital », s’est félicité Jean-Louis Cazaubon, vice-président de la Région Occitanie, délégué à l’agroalimentaire et à la viticulture. Alors que la crise sanitaire s’éternise et empêche la tenue de nombre de manifestations physiques, « vous allez être scrutés par la France viticole toute entière », a-t-il estimé.

M. Cazaubon a rappelé le « contexte difficile » que traverse la viticulture avec d’une part la crise liée au Covid-19 et « « la taxe Trump » qui pénalise l’ensemble de la production viticole occitane » alors que l’Occitanie est le première région de vin biologique en France.

« On compte beaucoup sur l’administration Biden… mais elle a pour l’instant bien d’autres chats à fouetter », a-t-il assuré, en appelant au gouvernement français. Car pendant que les taxes américaines restent en place, « des parts de marchés sont prises par des Chiliens ou des Argentins », a-t-il conclu.

Depuis l’automne 2019, l’administration américaine surtaxe les vins français dans le cadre d’un vieux litige avec l’Union européenne sur les aides publiques à Airbus et Boeing.

Jusqu’à mercredi, Millésime Bio se déroule sur une plateforme dédiée, avec des stands digitaux pour chaque vigneron, une messagerie instantanée et des « allées numériques » dans lesquelles les visiteurs peuvent « déambuler ».