Début de la campagne betteravière

Le rendement moyen serait de 86 t/ha à 16 % selon Tereos


TNC le 19/09/2019 à 08:45
Selon Tereos, le rendement moyen serait de 86 t/ha à 16 %, « inférieur à la moyenne des cinq dernières années ». (©FarmerSeb)

Selon Tereos, le rendement moyen serait de 86 t/ha à 16 %, « inférieur à la moyenne des cinq dernières années ». (©FarmerSeb)

La campagne betteravière a commencé le 17 septembre pour les sucreries de Boiry et Lillers dans le Pas-de-Calais. Pour les sept autres, le démarrage est programmé jusqu'au 26 septembre. Inférieur à la moyenne des cinq dernières années, le rendement estimé est en moyenne de 86 t/ha à 16 % et est très hétérogène selon les régions, à cause de la sécheresse.

Tereos a annoncé le début de la campagne betteravière sur ses sites de Boiry et Lillers dans le Pas-de-Calais. Le démarrage des sept autres sucreries de la coopérative est programmé d’ici à la semaine prochaine : le 20 septembre à Attin (Pas-de-Calais), le 21 à Bucy (Aisne), le 24 Chevrières (Oise), le 25 Artenay (Loiret), Escadœuvres (Nord) et Origny (Aisne) et le 26 à Connantre. La campagne devrait s’étaler sur 120 jours environ avec « plus de 17 millions de tonnes de betteraves qui seront transformées », précise Tereos dans un communiqué.

Le calendrier de démarrage a été « adapté pour prendre en compte les conditions météorologiques de cette campagne et favoriser le rendement des betteraves ». Selon les derniers prélèvements réalisés par la coopérative sucrière, le rendement moyen serait de 86 t/ha à 16 %, « inférieur à la moyenne des cinq dernières années ». Avec la sécheresse, ces prévisions de rendements sont, de plus, « très contrastées selon les régions et au sein même d’une région :  plus de 90 t/ha pour les usines du Nord, près de 90 t/ha pour le Sud de Paris, d’environ 80 à 85 t/ha pour la Picardie et légèrement plus de 80 t/ha pour le Grand Est ».

Concernant les surfaces de betteraves, Tereos se veut rassurant : « malgré le contexte de crise provoquée par la baisse des cours mondiaux du sucre, les associés coopérateurs de Tereos démontrent leur résilience en confirmant leur engagement de surfaces de betteraves sur cette campagne dans le cadre fixé par le Conseil de Surveillance, à savoir une marge de flexibilité de 5 % ».

Lire aussi : Les premiers kilos de sucre de betterave bio attendus pour cette campagne

Des sites industriels en transformation

Tereos continue d’investir dans ses différents sites pour disposer d’outils industriels performants. Au premier plan : ses projets de conversion au gaz. « La sucrerie de Chevrières a ainsi remplacé sa chaudière charbon par une chaudière pouvant fonctionner au gaz et au GPL qui sera opérationnelle dès cette campagne. La sucrerie de Lillers mettra en service deux chaudières à gaz haute pression à partir d’avril 2020 et la conversion du site d’Escaudœuvres (59) sera lancée à la fin de cette campagne en avril 2020. Attin innove avec un nouveau procédé de préparation du lait de chaux servant à épurer le jus sucré. Une première en sucrerie de betteraves, avec comme impacts positifs principaux, la réduction des transports routiers et la réutilisation du CO2 émis par le site. »

La construction d’un nouveau lavoir va aussi être lancée en 2020 pour l’usine de Connantre. « Cet investissement constitue un atout considérable pour la compétitivité de l’usine et son impact environnemental en diminuant de 50 % le volume d’eau en circulation et de 30 % la consommation électrique du lavoir ». Avec ce dernier, opérationnel en 2021, « la capacité de transformation de la sucrerie sera portée à 28 000 t de betteraves par jour ».