Vranken-Pommery

Le bénéfice net divisé par plus de deux en 2018


AFP le 29/03/2019 à 11:05

Le producteur de vin et de champagne Vranken-Pommery Monopole a vu son bénéfice net fondre de plus de moitié en 2018 sur fond de ventes stables, a-t-il indiqué dans un communiqué diffusé jeudi.

Vranken-Pommery a enregistré en 2018 un bénéfice net part du groupe de 3,3 millions d’euros, contre 8,7 millions d’euros un an plus tôt, a précisé le groupe. L’exercice 2017 « avait bénéficié d’un produit d’impôt de 5,4 millions d’euros », est-il justifié. Son résultat opérationnel courant a enregistré une hausse de 1,9 %, s’élevant à 26,7 millions d’euros.

Au titre des perspectives, le groupe a pour ambition « de se concentrer sur les marques premium », pour 2019 et au-delà et de poursuivre « son développement sur le marché à fort potentiel des vins rosés », a souligné le PDG du groupe Paul-François Vranken, cité dans le communiqué. « Ces priorités stratégiques permettront au groupe de faire rayonner ses marques, de conquérir de nouveaux territoires à l’international et d’optimiser ses performances sur le long terme », a-t-il encore dit.

Concernant plus particulièrement son activité dans le champagne, Vranken Pommery compte notamment investir le marché nord-américain, qui « représente un des leviers de croissance pour le Champagne Pommery & Greno ». Il va également lancer en 2019 un vin pétillant rosé élaboré à partir de ses vignobles en Camargue, répondant ainsi « à la demande d’un secteur en forte croissance.

Le chiffre d’affaires, déjà connu depuis fin janvier, est resté stable à 300,4 millions d’euros. A périmètre comparable, c’est-à-dire hors impact de la société Listel, sortie du périmètre du groupe en juillet 2017, l’activité a en revanche progressé de 3,8 % à 299,6 millions d’euros, portée par la dynamique à l’international.