Désherbage

Des leviers pour limiter le développement d’adventices résistantes


TNC le 03/01/2019 à 17:08

De plus en plus d'agriculteurs font face aujourd'hui à des phénomènes de résistances des adventices dans leurs parcelles. Afin de contrer ces impasses techniques, Arvalis-Institut du végétal rappelle plusieurs leviers d'actions comme augmenter la diversité de cultures dans la rotation, avoir recours aux faux-semis ou au désherbage mécanique, etc.

La gestion des adventices est un problème technique majeur pour bon nombre d’agriculteurs en système de grandes cultures, qui font face à l’apparition d’adventices résistantes aux herbicides. En effet, « l’éventail des solutions phytosanitaires se réduit et la pression sociétale augmente pour limiter leur usage », indique Arvalis-Institut du végétal.

Pour contrer ces impasses techniques, l’institut technique rappelle différents leviers d’action possibles :

  • « Augmenter la diversité des cultures dans la rotation ». Par exemple, alterner cultures d’hiver et cultures de printemps permet de rompre le cycle de développement de certaines adventices.
  • « Avoir recours au  travail du sol : un labour occasionnel (tous les 3-4 ans) permet d’enfouir une grande majorité des graines d’adventices. Les graminées, par exemple, perdent leur viabilité en profondeur ». Les faux-semis et déchaumages favorisent « la levée des adventices en dehors de la période de culture. L’objectif : réduire le stock semencier ».
  • « Retarder la date de semis » : cela permet « d’esquiver la levée de certaines mauvaises herbes avant la fin du créneau de semis possible de la culture. Cette technique est notamment efficace contre les graminées adventices sur céréales et l’ambroisie en cultures de printemps ».
  • « Utiliser le désherbage mécanique : attention à bien choisir l’outil en fonction des adventices ciblées et suivant les cultures », pointe l’institut technique. « Par exemple, pour être efficaces, la herse étrille ou la houe rotative doivent être passées sur des adventices jeunes. La bineuse, quant à elle, peut se passer plus tardivement dans le cycle, en évitant cependant le stade cotylédon de la culture pour ne pas l’endommager ».
  • Et enfin « nettoyer le matériel dans des situations difficiles ou en prévention » : le transport des graines d’adventices d’un champ à l’autre peut ainsi être limité.