Viticulture

De la vigne au vin : informations sur le monde du vin


AFP le 01/01/2021 à 11:35

De la vigne au vin, des informations sur l'actualité et les mutations du monde du vin.

©Pixabay

Bordeaux : optimisme pour 2021

Les vins de Bordeaux s’attendent à un « rebond fort » en 2021 après deux « très mauvaises années » 2019 et 2020 marquées par les taxes américaines, les incertitudes du Brexit, l’accord douanier entre la Chine et l’Australie et la crise du Covid-19 fermant les restaurants et coulant l’événementiel, estime Bernard Farges, président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux.

« La filière viticole girondine a les mêmes espoirs que les citoyens que nous sommes tous, nous avons envie de revivre, de nous voir normalement, de festoyer, d’échanger, de boire des coups entre amis, en famille et tout ça régénérera de l’activité », a-t-il dit sur France Bleu Gironde.

Autres raisons d’espérer, selon lui : un accord sur le Brexit (depuis conclu, ndlr), l’élection aux États-Unis de Joe Biden permettant la reprise des discussions sur les taxes avec l’UE, et la récente imposition par la Chine d’une taxe de 200% sur les vins australiens.

Champagne

Naissance d’un futur poids lourd Le Centre Vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF) à Chouilly (Marne), première coopérative de la Champagne viticole, et la Coopérative Régionale des Vins de Champagne (CRVC) à Reims ont signé mi-décembre un protocole d’accord de discussion pour engager un rapprochement entre leurs deux structures. En juin 2021, une assemblée générale extraordinaire doit entériner ce rapprochement qui ferait de la nouvelle structure l’un des nouveaux poids lourds du champagne.

Créé en 1972, le CV-CNF regroupe 72 coopératives et 5.000 vignerons et affiche 212 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019. Fondée en 1982, la CRVC réunit 23 coopératives et 750 vignerons pour un chiffre d’affaires de 55 millions d’euros en 2019. Ces coopératives commercialisent les marques Nicolas Feuillatte, Castelnau et Henri-Abelé qu’elles espèrent, par leur accord, projeter sur le marché international.

Saint-Julien-Beychevelle : amendes pour fraudes

Deux grands noms de Saint-Julien-Beychevelle, dans le Médoc, la SA Ducru Beaucaillou et la SA Château Lagrange, ont été condamnés début décembre à de fortes amendes pour fraudes par le tribunal de Bordeaux lors d’une procédure de « plaider coupable ».

Le premier est condamné à une amende de 300.000 euros dont 150.000 avec sursis pour pratiques commerciales trompeuses. Il lui est reproché d’avoir commercialisé en 2016 comme issu d’un vignoble spécifique, avec vinification séparée, un « Château Lalande-Borie », qui n’existe plus aujourd’hui, précise le journal Sud Ouest en citant le château.

Le second est condamné à 300.000 euros dont 200.000 avec sursis pour falsification, utilisation frauduleuse d’une AOP et tromperie. Il était accusé d’avoir procédé en 2012 à des mélanges illicites d’appellations Haut-Médoc et Saint-Julien, dus selon le château à un logiciel inadapté, et qui ne concernaient pas le premier cru, ajoute le quotidien. Les directeurs ont été condamnés à 30.000 euros dont 20.000 avec sursis.