Surveillance des cultures

Companion s’étoffe avec de nouvelles fonctionnalités


TNC le 14/03/2019 à 13:24
L'application mobile de surveillance collaborative des cultures Companion évolue en 2019 avec deux fonctionnalités supplémentaires. (©BASF)

L'application mobile de surveillance collaborative des cultures Companion évolue en 2019 avec deux fonctionnalités supplémentaires. (©BASF)

BASF accélère le développement de Companion en 2019. Un an après son lancement, l'appli mobile de surveillance collaborative des cultures se voit dotée de deux nouvelles fonctionnalités : un parcours guidé de surveillance du blé et la possibilité de créer des réseaux privés d'observation pour les organismes agricoles.

Un an après son lancement, Companion compte 2 000 agriculteurs et conseillers utilisateurs et plus de 7 000 observations réalisées. En 2019, BASF fait évoluer son application mobile de surveillance collaborative des cultures avec deux nouvelles fonctionnalités.

Les utilisateurs ont désormais la possibilité de suivre un « parcours de surveillance, qui les guide dans l’identification des bioagresseurs à surveiller prioritairement, en fonction du stade de la culture ». Cette option est pour le moment disponible pour la culture du blé tendre. « L’objectif de cette surveillance encadrée est d’encourager la participation et de guider la communauté d’observateurs Companion vers une surveillance plus organisée, tout en restant ludique. En incitant à signaler la présence mais aussi l’absence de bioagresseurs dans les parcelles, le parcours développe une surveillance rigoureuse et qualitative, qui bénéficie aux utilisateurs », précise Yohann Béréziat, responsable de l’application.

Autre nouveauté : les organismes agricoles utilisateurs de Companion peuvent maintenant « créer et animer leurs propres communautés d’observateurs ». Cela permet aux agriculteurs de « disposer d’une source d’informations techniques et régionales supplémentaire, directement accessible depuis son smartphone ». Et c’est aussi un gain de temps pour les services agronomiques et les conseillers des organismes agricoles.