Accéder au contenu principal
Retour

Maïs


Marché physique - Cours du 22/04/2024

Place - Qualité

Dernier cours

Cours précédent

Variation

Graphique

 

Bordeaux - Standard

22/04/2024 191 €/t

19/04/2024 187 €/t

4 €/t

Place - Qualité

Bordeaux - Standard

Dernier cours

Cours précédent

19/04/2024 187 €/t

Variation

4 €/t

Graphique

Marché à terme 15 min différé

Analyse maïs - Hebdo

Une offre qui se réduit

Les prix du maïs continuent de grimper tandis que la pression des origines d'import se relâche.

Les prix du maïs ont conservé leur fermeté cette semaine sur le physique français et le marché à terme européen, malgré un marché international plus hésitant. Le décrochage de la parité eurodollar à son plus bas niveau depuis quatre mois a en effet mécaniquement renforcé la compétitivité du maïs européen face aux origines d’imports ces derniers jours. Un regain d’affaires en Bretagne et vers l’Espagne est d’ailleurs rapporté actuellement.

Les flux d’exportations ukrainiens continuent par ailleurs de se détourner progressivement du marché communautaire, avec des volumes conséquents encore en attente de chargement vers la Chine. Le marché observe en outre avec préoccupation les premiers semis en France, qui accusent d’ores et déjà un retard conséquent selon FranceAgriMer (3 % contre 11 % en moyenne cinq ans).

Les cartes météo annoncent désormais un climat plus favorable à l’avancée des travaux dans le Sud-Ouest, mais des pluies régulières et la rapide baisse des températures annoncées à l’Est risquent de ralentir encore les chantiers. L’Argentine revient également au centre des attentions à la suite du développement de maladies dans les parcelles.

La Bourse de Rosario a en effet coupé de 6,5 Mt son estimation de moisson argentine cette année, à 50,5 Mt, tandis que la Bourse de Buenos Aires l’a réduite de 2,5 Mt, à 49,5 Mt. Le Conab a de son côté abaissé de 1,8 Mt son estimation de récolte brésilienne, à 111 Mt (132 Mt l’an dernier).

Vos cours & marchés favoris