Retour

Maïs


Marché physique - Cours du 23/09/2022

Place - Qualité

Dernier cours

Cours précédent

Variation

Graphique

 

Bordeaux - Standard

23/09/2022 346 €/t

22/09/2022 346 €/t

0 €/t

Place - Qualité

Bordeaux - Standard

Dernier cours

Cours précédent

22/09/2022 346 €/t

Variation

0 €/t

Graphique

Marché à terme 15 min différé

Analyse maïs - Hebdo

Tension sur l'offre et demande limitée

Une récolte très préoccupante et le regain de tension en mer Noire relancent les prix à la hausse. La demande ressort toutefois très restreinte.

Les cours du maïs ont subi une progressive dégradation la semaine passée, avant de soudainement rebondir mardi dernier après un regain de tension dans le bassin mer Noire. Les séparatistes pro-russes ont en effet décidé d’organiser un référendum portant sur l’annexion d'une partie de l'Est de l'Ukraine à la Russie. Le marché a par conséquent rapidement intégré les risques de nouvelles perturbations des flux logistiques dans la région.

Les tensions sur l’offre se confirment en outre à mesure que les chantiers avancent. Les retours de rendements sont en effet très mauvais, et le marché ajuste rapidement à la baisse ses estimations de production françaises et européennes. L’institut Mars a notamment réduit de 6,63 à 6,39 T/ha son estimation de rendements au sein de l’Union, contre 7,87 T/ha en moyenne cinq ans.

FranceAgriMer a de surcroît coupé de 400 kt son estimation de stock de fin de campagne 21/22, à 2,2 Mt (1,8 Mt l’an dernier) dans son dernier bilan mensuel, ce qui vient limiter encore davantage les ressources disponibles sur cette campagne 2022/23. Les préoccupations côte demande viennent toutefois limiter l’inflation des prix.

Le maïs a en effet perdu toute compétitivité dans les rations face au blé, à l’orge, voire au maïs d’imports. La Commission européenne chiffre d’ailleurs le cumul d’imports UE de maïs depuis le 1er juillet dernier, à 5,9 Mt, contre 3,3 Mt à peine l’an dernier à la même période. Les cas de grippe aviaire s’étendent en outre hors de Bretagne depuis plusieurs jours, tandis que les difficultés économiques rencontrées par les exploitations réduisent de fait les intérêts acheteurs.

Vos cours & marchés favoris