Retour

Cotations : Blé tendre


Marché physique - Cours du 18/09/2020

Place - Qualité

Dernier cours

Cours précédent

Variation

Graphique

Rouen - Standard

18/09/2020 189 €/t

17/09/2020 187 €/t

2 €/t

Marché à terme 15 min différé

Échéance

Cours de clôture

15mn différé

Tendance du jour

Décembre 2020

193 €/t

18:30 194.5 €/t (192 - 194.75)

2.75 €/t

Mars 2021

193 €/t

18:30 194.5 €/t (192 - 194.75)

2.5 €/t

Mai 2021

193.25 €/t

18:30 195 €/t (192.5 - 195.5)

2.5 €/t

Septembre 2021

184.25 €/t

18:30 186 €/t (184 - 186.25)

2.5 €/t

Décembre 2021

186.75 €/t

18:30 188.75 €/t (186.25 - 188.75)

2.5 €/t

Analyse Blé tendre - hebdo

Le prix se dégrade

Le dernier rapport USDA a renvoyé les prix du blé en territoire négatif malgré la très faible production européenne cette année.

Le blé européen s’est contracté la semaine passée dans le sillage des cours mondiaux. L’USDA a en effet rappelé aux opérateurs les lourdes disponibilités mondiales cette année, avec un stock de fin de campagne qui grimperait au nveau record de 319,4 Mt ! Le ministère américain de l’agriculture a notamment relevé les productions canadienne et australienne. Le marché anticipe en outre de futures révisions à la hausse de la récolte russe, encore probablement sous-estimée par l’USDA.

Dans ce contexte, la tension du marché français, et plus largement européen, peine à s’exprimer en matière de prix. Agreste a ainsi abaissé de 200 kt son estimation de récolte nationale, à 29,5 Mt, soit une chute de 10 Mt par rapport à l’an dernier, sans que cela n’influe sur les cours. La demande sur le portuaire reste pourtant bonne, bien que nettement moins dynamique que l’an dernier.

La meunerie française revient en outre progressivement aux achats afin de couvrir ses besoins pour le dernier trimestre 2020. Les qualités fourragères sont en revanche délaissées au profit du maïs, bien plus compétitif dans les rations animales. À noter également, les perspectives de moisson argentine sont progressivement revues à la baisse en raison des conditions sèches et froides qui ont accompagné les semis et débuts de cycle.

Marius Garrigue

@MariusGarrigue

Analyse International

Les ventes US portent les prix

Les bonnes ventes US vers la Chine et la réduction du potentiel de production américain de maïs et de soja portent les prix. Les bonnes disponibilités mondiales pèsent en revanche sur les cours du blé.

Chicago a quelque peu ralenti ces derniers jours à l’approche des moissons de maïs et de soja. Le marché américain reste cependant soutenu par les très nombreuses ventes annoncées quotidiennement vers la Chine. Les États-Unis ont notamment enregistré des ventes de plus de 3 Mt de fève de soja la semaine passée, dont plus de la moitié à destination de l’Empire du Milieu. Les ventes de maïs se sont quant à elles élevées à 1,8 Mt (1,2 Mt vers la Chine).

L’USDA a par ailleurs nettement réduit ses perspectives de production dans son dernier rapport mensuel. La récolte de maïs a ainsi été coupée de 9,6 Mt, à 378,5 Mt (346 Mt l’an dernier), tandis que la moisson de soja a été réduite de 3 Mt (117,4 Mt, contre 96,7 Mt l’an dernier). Le dernier Crop Progress hebdomadaire a d’ailleurs révélé une nouvelle dégradation d’un point du taux de « bon à excellent » dans les champs américains de maïs et de soja.

À noter toutefois, le blé a subi des pertes prononcées à la suite du dernier rapport USDA en raison de disponibilités mondiales jugées très élevées. Le ministère américain de l’agriculture a en effet relevé de plus de 4,4 Mt son estimation de production mondiale, à 770,5 Mt (764 Mt l’an dernier), tandis que le stock de fin de campagne a été augmenté de 2,6 Mt pour atteindre un record massif de 319,4 Mt !

Marius Garrigue

@MariusGarrigue

Vos cotations les plus visitées


Vous n'avez actuellement consulté aucune cotation.

Pour qu'une cotation soit comptabilisée comme consultée, ouvrez le graphique de cette dernière grâce au pictogramme réservé à cet effet :

Vous trouverez l'ensemble des cotations dans la rubrique "Tous les cours & marchés" ci-dessous.