Retour

Blé tendre


Marché physique - Cours du 23/09/2022

Place - Qualité

Dernier cours

Cours précédent

Variation

Graphique

 

Rouen - Standard

23/09/2022 347 €/t

22/09/2022 345 €/t

2 €/t

Place - Qualité

Rouen - Standard

Dernier cours

Cours précédent

22/09/2022 345 €/t

Variation

2 €/t

Graphique

Marché à terme 15 min différé

Analyse blé tendre - Hebdo

La guerre en Ukraine chahute à nouveau les prix

Les évènements en mer Noire continuent de chahuter les cours internationaux. Sur le marché intérieur en revanche, les débouchés vers l'alimentation animal s'ouvrent.

Les cours du blé ont à nouveau connu une très forte volatilité la semaine passée dans un contexte de tension géopolitique encore marquée. L’ampleur de la récolte russe (désormais annoncé à 99 Mt par Ikar !) et sa compétitivité pèse en effet lourdement sur la tendance depuis plusieurs semaines, mais l’annonce d’un référendum portant sur l’annexion d’une partie de l’Ukraine à la Russie annoncée par les séparatistes pro-russes a rapidement ravivé les craintes du marché mardi dernier.

Pour le moment, un ralentissement progressif de l’activité portuaire en France est toutefois bel et bien constaté, ainsi qu’un glissement des achats internationaux vers l’origine mer Noire. FranceAgriMer a d’ailleurs réduit de 300 kt son objectif d’exports sur la campagne actuelle, à 10 Mt (8,8 Mt l’an dernier) dans son dernier bilan mensuel. La perte de compétitivité du maïs dans les rations entrainerait toutefois une hausse sensible des consommations fourragères et des exportations intracommunautaires.

Un petit regain d’affaires est d’ailleurs rapporté sur le marché intérieur, tant à destination de la meunerie que de l’alimentation animale ou l’amidonnerie. Autre facteur de fermeté, les conditions de cultures en Argentine suscitent de plus en plus de préoccupations en raison d’un climat extrêmement sec et de nombreuses vagues de froid subies par les cultures.

En Europe toutefois, les conditions des prochains semis continuent de s’améliorer avec des précipitations régulières, bien que la baisse des températures soient observées avec une grande attention. Les travaux aux USA progressent quant à eux à bon rythme, avec 21 % des chantiers terminés au 18 septembre dernier selon l’USDA, contre 17 % en moyenne cinq ans.

Analyse international

Tensions géopolitiques et demande internationale soutenue

Un regain de tension en mer Noire, une activité portuaire soutenue et de belles ventes de soja US à la Chine portent Chicago en territoire positif.

Les cotations américaines ont rapidement repris de la hauteur ces derniers jours, sur fond de regain de tension dans le bassin mer Noire. L’annonce d’un référendum portant sur l’annexion des territoires aux mains des séparatistes pro-russes à la Russie a en effet provoqué une rapide inflation de la prime de risque dans le marché, avec notamment une flambée des prix du blé.

Les inspections de blé dans les ports américains enregistrent en outre des volumes très élevées, avec encore 790 kt annoncées la semaine passée, principalement à destination de la Chine (137 kt) et du Japon (91 kt). Le poids de la récolte russe record et sa compétitivité reste toutefois observée avec attention par les exportateurs américains, qui s’inquiètent de potentielles pertes de marché à l’international.

Le complexe soja souffre lui-aussi de la compétition des origines sud-américaines, bien que les récentes ventes US, notamment à la Chine, ont quelque peu rassuré le marché. Les ventes US de soja à l’international se sont d’ailleurs hissées au-dessus des attentes la semaine passée, à 843 kt (442 kt à la Chine). À noter toutefois, la trituration américaine est ressortie légèrement sous les attentes du marché le mois dernier selon la Nopa, à 4,51 Mt, contre 4,63 Mt en juillet dernier (mais 4,32 Mt en août 2021).

Vos cours & marchés favoris