Retour

Blé tendre


Marché physique - Cours du 05/03/2021

Place - Qualité

Dernier cours

Cours précédent

Variation

Graphique

 

Rouen - Standard

05/03/2021 229 €/t

04/03/2021 232 €/t

-3 €/t

Place - Qualité

Rouen - Standard

Dernier cours

Cours précédent

04/03/2021 232 €/t

Variation

-3 €/t

Graphique

Marché à terme 15 min différé

Analyse blé tendre - Hebdo

Des affaires ralenties

Malgré un ralentissement de la demande sur le portuaire et le marché intérieur, les prix du blé maintiennent une dynamique positive.

Les prix du blé sont restés orientés à la hausse cette semaine malgré un ralentissement notable des affaires. L’activité portuaire a certes vivement rebondi la semaine passée (notamment à destination du Maghreb et de l’Afrique sub-saharienne), mais les nouvelles affaires à l’international sont désormais plus rares. Les origines françaises ont en effet perdu en compétitivité sur la scène mondiale, et la majeure partie des volumes 20/21 ont déjà été engagés à la vente.

La Commission européenne a d’ailleurs relevé d’un million de tonnes son objectif d’export sur la campagne actuelle, à 27 Mt. Les stocks de fin de campagne ont par conséquent été abaissés de 474 kt, à 9,5 Mt. Sur le marché intérieur également, les fabricants d’aliment du bétail et des meuniers sont désormais bien couverts et, sur la prochaine campagne, les acheteurs patientent dans l’attente de meilleures opportunités.

En France, les perspectives de production sont pour le moment bonnes avec un taux de « bon à excellent » estimé à 83 % par FranceAgriMer, contre 66 % l’an dernier et 84 % en moyenne quinquennale. Aux US en revanche, le coup de froid de la mi-février a quelque peu entamé les potentiels. Le bureau de l’USDA du Kansas a notamment dégradé de trois points ses notations de « bon à excellent » (37 %), tandis que les notations dans le Texas ont été réduites de deux points (28 %).

Analyse international

Ralentissement de la demande mondiale

Des ventes US décevantes ont mis la pression sur Chicago. Les conditions climatiques en Amérique du Sud continuent toutefois d'inquiéter.

Le blé US a subi de lourdes pertes cette semaine face à une demande qui marque de nouveaux signes de ralentissement. Les ventes américaines à l’international ont en effet déçu le marché en se limitant à 168 kt la semaine passée, soit le plus petit volume hebdomadaire enregistré sur cette campagne ! Le bureau de l’USDA du Kansas a toutefois apporté un peu de soutien en dégradant de trois points ses notations de « bon à excellent », à 37 % seulement, à la suite des dégâts de gel de la mi-février.

Des pluies sont toutefois anticipées sur les grandes plaines américaines la semaine prochaine, ce qui devrait renforcer les potentiels de production du pays. Les conditions météos en Amérique du Sud restent en revanche peu favorables et mettent à risque l’offre de soja et de maïs sur les prochains mois. En Argentine, le sec est en effet de retour accompagné de forte chaleur.

Au Brésil ce sont au contraire des pluies trop fréquentes qui provoquent des retards de récolte de soja et dans la seconde vague de semis de maïs. Les prix du maïs et du soja sont toutefois eux-aussi restés sous pression la semaine passée en raison de ventes international décevantes. À noter toutefois, la trituration américaine au mois de janvier dernier a bondi à 5,35 Mt, et a ainsi égalé le record mensuel établi en octobre dernier !

Vos cours & marchés favoris