Retour

Blé tendre


Marché physique - Cours du 24/06/2022

Place - Qualité

Dernier cours

Cours précédent

Variation

Graphique

 

Rouen - Standard

24/06/2022 367 €/t

23/06/2022 374 €/t

-7 €/t

Place - Qualité

Rouen - Standard

Dernier cours

Cours précédent

23/06/2022 374 €/t

Variation

-7 €/t

Graphique

Marché à terme 15 min différé

Analyse blé tendre - Hebdo

La pression moisson provoque une chute des prix

La pression des moissons et les risques de récession provoquent un décrochage des prix. Un retour des importateurs aux affaires est toutefois à relever.

Les cours du blé ont rapidement décroché ces derniers jours sur le marché français et à l’international. Le départ précoce des premiers travaux de moisson apporte en effet une forte pression sur la tendance. Aux US également, les travaux progressent rapidement tandis qu’en Russie les moissons débutent dans un contexte particulièrement favorable.

SovEcon a d’ailleurs relevé de 600 kt son estimation de récolte russe et anticipe désormais un nouveau record historique de 89,2 Mt ! Le DRV a également réhaussé de 250 kt son estimation de récolte allemande cette année, à 22,7 Mt, soit une progression de 1,25 Mt par rapport à l’an dernier. Les risques de récession pèsent eux-aussi lourdement sur les cours, dans un contexte de demande d’ores et déjà réduite avant l’arrivée des nouvelles moissons.

Le décrochage récent des prix a toutefois motivé le retour aux affaires de nombreux importateurs. L’Algérie aurait notamment conclu son dernier tender par l’achat de 600 kt de blé meunier à chargement août, dont une bonne partie serait d’origine française. La Tunisie a également lancé un appel d’offres pour 75 kt de blé et 50 kt d’orge à chargement juillet – août.

Analyse international

Chicago enregistre des pertes importantes

Les craintes de récession et une avancée rapide des moissons de blé d'hiver plombent les cotations américaines.

Le marché américain a subi plusieurs décrochages durant les dernières séances. Les craintes de récession économiques et le rapide renforcement du dollar à l’international ont en effet lourdement pesé sur la tendance et ont entamé les projections de demande mondiale. Les ventes américaines de blé à l’international sont d’ailleurs retombées dans le bas des attentes du marché la semaine passée (237 kt), à l’instar de celles de maïs (280 kt) et de soja (725 kt).

Le secteur de l’éthanol et du biodiesel est également mis sous pression par le contexte macroéconomique préoccupant. Côté production, le marché a par ailleurs été rassuré par des prévisions de pluies sur une partie de la Corn Belt après les températures extrêmes qui ont frappé les cultures la semaine passée.

Autre facteur de pression, les récoltes de blé d’hiver US ont rapidement accéléré la semaine passée, pour atteindre 25 % des surfaces nationales au 19 juin selon le dernier Crop Progress de l’USDA. Les notations de maïs « bon à excellent » ont par ailleurs été abaissées de deux points (70 %) mais conservent une avance de cinq points par rapport à l’an dernier. Les notations de soja s’établissent quant à elles à 68 % de « bon à excellent », contre 60 % l’an dernier à la même période.

Vos cours & marchés favoris