Retour

Blé tendre


Marché physique - Cours du 21/01/2022

Place - Qualité

Dernier cours

Cours précédent

Variation

Graphique

 

Rouen - Standard

21/01/2022 271 €/t

20/01/2022 272 €/t

-1 €/t

Place - Qualité

Rouen - Standard

Dernier cours

Cours précédent

20/01/2022 272 €/t

Variation

-1 €/t

Graphique

Marché à terme 15 min différé

Analyse blé tendre - Hebdo

Pluie de rapports baissiers

La perte du marché algérien, le poids des récoltes de l'hémisphère Sud et des surfaces de blé d'hiver US plus élevées qu'anticipé ont pesé sur la tendance.

Les prix du blé ont à nouveau subi des pertes notables cette semaine dans un marché alourdi par les récoltes de l’hémisphère Sud et la concurrence mer Noire. Dans son dernier bilan, FranceAgriMer a d’ailleurs réduit de 200 kt son objectif d’export vers les pays tiers, à 9 Mt (7,4 Mt l’an dernier), principalement en raison de la perte du marché algérien. Le pays est en outre revenu aux affaires la semaine dernière pour 660 kt de blé meunier, et les rumeurs évoquent une nouvelle absence des chargements français dans les line-ups.

Par conséquent, FranceAgriMer a remonté le stock de fin de campagne de 150 kt, à 3,65 Mt, soit un bond de 1,4 Mt par rapport à l’an dernier et les réserves nationales les plus amples depuis la campagne 2004/2005 ! Stratégie Grains a également abaissé ce mois-ci de 300 kt son objectif d’export européen sur la campagne en cours (31,2 Mt) en raison de la forte concurrence des origines mer Noire et argentines.

L’USDA a de son côté relevé de 810 kt les stocks américains de fin de campagne (17 Mt), tandis que les surfaces de blé d’hiver ont été annoncées à 13,92 Mha, en progression de 300 kha sur un an. À noter tout de même, les chargements dans les ports français ont vivement accéléré la semaine passée, avec notamment des bateaux à destination du Maroc, de l’Asie, ou des îles du Pacifiques.

Analyse international

Les craintes s'apaisent en Amérique du Sud

Le dernier rapport USDA et les pluies en Amérique du Sud ont fait rapidement reculer les prix américains.

Chicago a de nouveau subi des pertes notables la semaine passée, malmené par une offre mondiale plus ample qu’anticipé et une réduction des risques en Amérique du Sud. L’USDA a notamment relevé de 810 kt les stocks de blé américains de fin de campagne, à 17 Mt (23 Mt l’an dernier). Les surfaces de blé d’hiver 2022 sont en outre annoncées à 13,92 Mha, en progression de 300 kha sur un an.

Les stocks de maïs ont quant à eux été augmentés de 1,17 Mt, à 39,1 Mt, soit un bond de près de 8 Mt par rapport à l’an dernier, tandis que la production US de soja a été relevée à un nouveau record historique de 121 Mt (115 Mt l’an dernier) ! Autre facteur de pression, l’Argentine a reçu des volumes de pluies généreux depuis le week-end dernier, et le pic des températures dans le pays semble désormais dépassé.

La Bourse de commerce de Rosario a tout de même coupé de 8 Mt son estimation de récolte argentine de maïs la semaine derniere, à 48 Mt (52 Mt l’an dernier), tandis que la production de soja a été réduite de 5 Mt, à 40 Mt (45 Mt il y a un an). Le Conab a également sensiblement abaissée ses estimations de récolte brésilienne, mais à 113 Mt (maïs) et 140,5 Mt (soja), les moissons du pays ressortiraient encore records cette année.

Vos cours & marchés favoris