Retour

Cotations : Blé tendre


Marché physique - Cours du 06/07/2020

Place - Qualité

Dernier cours

Cours précédent

Variation

Graphique

Rouen - Standard

06/07/2020 183 €/t

03/07/2020 181 €/t

2 €/t

Marché à terme 15 min différé

Échéance

Cours de clôture

15mn différé

Tendance du jour

Septembre 2020

181 €/t

18:30 182.75 €/t (180.5 - 183.5)

1.75 €/t

Décembre 2020

182.5 €/t

18:30 184.25 €/t (182.5 - 184.75)

1.5 €/t

Mars 2021

184.75 €/t

18:30 186.5 €/t (184.5 - 186.75)

1.5 €/t

Mai 2021

186.75 €/t

18:30 188.25 €/t (186.25 - 188.75)

1.75 €/t

Septembre 2021

182.5 €/t

18:30 183.75 €/t (182.5 - 183)

1.25 €/t

Analyse Blé tendre - hebdo

Réduction de l'offre mondiale

Les surfaces nord-américaines ont été revues à la baisse et le début des moissons françaises confirment les craintes.

Le blé européen a vivement rebondi cette semaine face à une réduction des perspectives d’offre mondiale sur la campagne 2020. L’USDA a notamment pris les opérateurs à contre-pied en réduisant à 44,250 millions d’acres l’assolement américain cette année, soit un million d’acres de moins que l’an dernier. Le taux de « bon à excellent » des blés de printemps US a en outre été diminué de six points, à 69 % de « bon à excellent », sous la moyenne cinq ans.

Les blés canadiens souffrent d’ailleurs eux-aussi d’un déficit hydrique qui vient entamer le potentiel de production national. Les surfaces canadiennes ont par ailleurs aussi été coupées de 800 000 acres par StatCan, à 17,9 millions d’acres (18,8 Ma en 2019). En Europe, les perspectives restent de surcroît toujours aussi mauvaises et le début des récoltes ne fait qu’accentuer les craintes.

Les premières coupes françaises révèlent certes des taux de protéines élevés, mais les rendements confirment pour le moment les estimations les plus pessimistes. FranceAgriMer a d’ailleurs maintenu à 56 % ses notations de « bon à très bon », soit le plus faible ratio enregistré par l’organisme à cette période de l’année. Une récolte proche des 30 Mt commence ainsi à être évoquée.

Analyse International

Pertes de surfaces américaines

L'USDA a très nettement réduit ses estimations de surfaces américaines de maïs. Les assolements de blé et de soja ont également été révisés à la baisse.

Le marché américain a enregistré une très nette progression cette semaine sous l’impulsion de l’USDA. Les cours du maïs ont notamment retrouvé leur plus haut niveau depuis fin mars après que le ministère américain a décidé de couper son estimation de surfaces nationale de 5 millions d’acres (92 millions d’acres), très nettement en dessous des attentes du marché. Les assolements de blé et de soja ont également été estimés sous le consensus et ont ainsi permis une revalorisation à la hausse des cours américains.

Une vague de chaleur est en outre anticipée au cours de la prochaine quinzaine sur l’ensemble de la Corn Belt, or le maïs US entre actuellement dans la phase critique de floraison. Les blés de printemps américains souffrent quant à eux d’un déficit hydrique de plus en plus notable. L’USDA a d’ailleurs réduit de 6 points son appréciation de « bon à excellent », à 69 %, contre 75 % l’an dernier.

Dans le même temps, les ventes américaines internationales de blé et de maïs restent plutôt fermes et soutiennent un peu plus la tendance outre-Atlantique. Le complexe soja est à l’inverse ralenti par des achats chinois de plus en plus rares qui relancent les inquiétudes concernant les relations commerciales sino-américaines.

Vos cotations les plus visitées


Vous n'avez actuellement consulté aucune cotation.

Pour qu'une cotation soit comptabilisée comme consultée, ouvrez le graphique de cette dernière grâce au pictogramme réservé à cet effet :

Vous trouverez l'ensemble des cotations dans la rubrique "Tous les cours & marchés" ci-dessous.