Retour

Blé tendre


Marché physique - Cours du 24/09/2021

Place - Qualité

Dernier cours

Cours précédent

Variation

Graphique

 

Rouen - Standard

24/09/2021 255 €/t

23/09/2021 252 €/t

3 €/t

Place - Qualité

Rouen - Standard

Dernier cours

Cours précédent

23/09/2021 252 €/t

Variation

3 €/t

Graphique

Marché à terme 15 min différé

Analyse blé tendre - Hebdo

Des signes de détente

Les prix restent fermes face à la bonne demande mondiale et des qualités meunières rares. La pression moisson sur le maïs et des excellentes conditions de culture dans l'hémisphère Sud ralentissent cependant le mouvement.

Les cours du blé ont repris un peu plus de hauteur la semaine passée sur le marché français et sur Euronext face à une tension certaine sur les qualités meunières et un marché international plutôt dynamique. La Commission européenne a d’ailleurs relevé de 730 kt le cumul d’exports communautaires depuis le début de la campagne, à 6,5 Mt soit un bond de 1,95 Mt par rapport à l’an dernier et un rythme proche du record établi en 2019 (6,7 Mt) !

La Chine aurait par ailleurs, à son tour, assoupli son cahier des charges pour maintenir ses achats d’origines françaises cette année. Le stock de report hexagonal a de surcroît été revu à la baisse dans le dernier bilan FranceAgriMer, tandis que les exportations intracommunautaires ont été relevées de 700 kt (8 Mt). Malgré un objectif d’exports vers les pays tiers abaissé de 900 kt (9,6 Mt), le stock de fin de campagne est désormais anticipé à 2,85 Mt, en reprise de seulement 200 kt par rapport à la récolte 20/21.

Les prix du blé ont cependant été quelque peu chahutés ces derniers jours par le retournement baissier des marchés mondiaux. Outre la pression du monde financier, la céréale à paille est tirée à la baisse par la concurrence du maïs dont les récoltes débutent dans l’hémisphère Nord. L’hémisphère Sud profite quant à lui de conditions bien plus favorables aux cultures, notamment en Argentine où les notations de blé « bon à excellent » ont à nouveau été remontées de trois points par la Bourse de commerce de Buenos Aires, à 49 % (14 % il y a un an).

La récolte nationale est désormais attendue à 19,2 Mt, soit un nouveau record et une progression de 2,2 Mt par rapport à l’an dernier. La récolte australienne est elle-aussi anticipée à un niveau très élevé par Abares : à 32,6 Mt, proche du record établi l’an dernier (33,3 Mt).

Analyse international

Les récoltes pèsent à Chicago

La pression des moissons fait reculer les cours américains, malgré une demande internationale soutenue.

Le marché américain a connu une nouvelle semaine volatile et s’ancre désormais sur une correction baissière appuyée. La pression des récoltes se fait en effet sentir à Chicago, avec des moissons de maïs désormais terminées à 10 % selon le dernier Crop Progress de l’USDA (9 % en moyenne), tandis que celles de soja sont avancées à 6 %, en ligne avec la moyenne cinq ans. Le département américain de l’agriculture a en outre remonté d’un point le taux de maïs « bon à excellent », à 59 %, soit un ratio proche de l’an dernier (61 %).

Les semis de blé d’hiver aux US progressent également à bon rythme, avec 21 % des surfaces emblavées, contre 18 % en moyenne. Au Canada également, les récoltes ont rapidement accéléré la semaine passée, venant ainsi peser sur les prix du blé et le complexe oléagineux. Les prix américains conservent toutefois encore le soutien d’une demande internationale et US dynamique.

Les ventes américaines de soja à l’international se sont notamment établies à 1,3 Mt la semaine passée, dont 945 kt à destination de la Chine. La trituration US a quant à elle nettement dépassé les attentes du marché au mois d’août (4,32 Mt). Les ventes de blé à l’international ont quant à elles bondi à 617 kt, soit un nouveau record hebdomadaire sur la campagne actuelle.

Vos cours & marchés favoris