Zones de non-traitement

Une nouvelle liste de matériels homologués pour réduire ces ZNT


TNC le 25/09/2020 à 07:40
Pour le moment, l'utilisation de buses réduisant la dérive de 75 % et de 90 % ne permet pas une réduction de dérive supplémentaire par rapport à celles homologuées à 66 %. (©Nadège Petit @agrizoom)

Pour le moment, l'utilisation de buses réduisant la dérive de 75 % et de 90 % ne permet pas une réduction de dérive supplémentaire par rapport à celles homologuées à 66 %. (©Nadège Petit @agrizoom)

La DGAL a mis à jour la liste des matériels homologués pour réduire les distances de zones de non-traitement (ZNT) de certains produits de protection des plantes.

Comme le met en avant Arvalis-Institut du végétal, la liste des matériels homologués pour réduire les ZNT s’est enrichie, selon une note de service de la DGAL du 23 juillet 2020, « des buses du constructeur Nozal et de la rampe à assistance d’air AirFLow Plus du constructeur Agrifac. Cette dernière est homologuée à condition d’être utilisée avec des buses à injection d’air elles-mêmes homologuées pour réduire la dérive. »

Retrouvez ci-dessous les conditions d’emploi de ces nouveaux matériels homologués :

Conditions d’emploi des nouvelles buses homologuées (en grisé) en juillet 2020 pour réduire la dérive. (©Arvalis-Institut du végétal)
Conditions d’homologation de la rampe AirFlow Plus pour réduire la dérive. (©Arvalis-Institut du végétal)

Retrouvez la note complète de service de la DGAL du 23 juillet 2020, abrogeant celle du 19 février 2020.

Pas de réduction supplémentaire pour les grandes cultures suivant le type de buses utilisées

Pour rappel, les zones de non-traitement, exceptées celles de 20 m incompressibles, peuvent être réduites de 5 à 3 m pour les cultures « basses » (grandes cultures) si et seulement si les trois conditions suivantes sont réunies :

  • Zones d’habitation (il n’y a pas de réduction possible à proximité d’une zone accueillant des personnes vulnérables)
  • Existence d’une charte départementale validée
  • Utilisation d’un matériel réduisant la dérive au niveau adapté.

« Historiquement, les buses étaient homologuées dès lors qu’elles réduisaient par 3 la dérive par rapport à une buse de référence. On parlait donc d’un potentiel de réduction de dérive de 66 % minimum. Depuis février 2020, deux nouvelles classes de réduction de dérive sont apparues : 75 % et 90 %. En toute logique, ces deux classes font état de buses encore plus performantes pour réduire la dérive », indique Benjamin Perriot, expert Arvalis. « En cultures pérennes, l’arrêté du 27 décembre 2019 prévoit alors une réduction de la ZNT en fonction de la classe de réduction de dérive. Mais en grandes cultures, le texte ne prévoit rien en ce sens. La réduction possible est la même quelle que soit la buse utilisée. La présence des trois classes est donc sans objet pour le moment. »

Revoir : Zones de non-traitement – Sous quelles conditions les distances peuvent-elles être réduites ?

L’expert note : « On peut espérer cependant une modification rapide de l’arrêté en cours. Il serait notamment logique de pouvoir réduire la ZNT en bordure des habitations en dessous de 3 mètres avec des buses homologuées à 75 % ou 90 %. Mais une question se posera très rapidement : les buses réduisant la dérive de 75 ou 90 % modifient-elles la qualité de pulvérisation ? Autant les buses à 66 % ont démontré leur performance en termes d’efficacité de traitement, autant les deux nouvelles classes demandent à être validées sur ce plan. Cette phase de validation agronomique est en cours ». Les essais réalisés pour les buses homologuées à 66 % ont montré une performance égale aux buses à fente classique, à condition que « le volume de bouillie ne soit pas trop réduit. On peut supposer que le raisonnement sera le même avec ces nouvelles buses mais que les volumes minimum seront surélevés », ajoute Benjamin Perriot.